Remise en cause de la dispensation sous protocole

Les étudiants en pharmacie viennent de découvrir « avec consternation » la proposition d'amendement portée par le rapporteur médecin du projet de loi santé au sénat, Monsieur Alain Milon (LR), visant à supprimer l’article permettant aux pharmaciens de dispenser des médicaments à prescription médicale obligatoire sur la base d'arbres décisionnels élaborés entre médecins et pharmaciens.
Remettant en cause un droit à l’amélioration de l’accès aux soins acquis à l’Assemblée Nationale, cet amendement supprimerait du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé une mesure sécurisée à destination des patients nécessitant un traitement de premier recours. 
Les futurs pharmaciens veulent « travailler avec l’ensemble des professionnels de santé autour d’une seule et même individualité : le patient ». Ils affirment le côté essentiel de la confiance et de la reconnaissance de compétences qu’offrent ces protocoles de coordination pour l’avenir du système de santé et en appellent au sens des responsabilités des sénateurs. Cet amendement serait pour eux « le reflet d’une régression et d’un manque de réponses concrètes aux demandes des citoyens ».
 
Source : ANEPF 21/05/2019
Commentaire
RADER Serge
27/05/2019
Hélas pour l'Officine: Alain MILON est l'homme de mains des lobbies médicaux et pharmaceutiques au Sénat.
YLM
24/05/2019
A BUREAU Valérie: il y a déjà une solution concoctée la télémédecine ! nous avons eu une ordonnance de monuril ; la patiente me disait "la signature est informatisée , j'ai eu l'ordonnance par doctolib" : doctolib qui a mis en place une plateforme de télémédecine (payante pour les praticiens volontaires) .. ET HOP , ne rien lâcher lorsque vous avez un bout de viande...
Didier LE BAIL
24/05/2019
Je tiendrai compte de la position de cet élu LR ce WE lors des élections européennes.
Bureau Valérie
24/05/2019
Alain Milon peut avoir ses opinions mais que propose-t-il donc à la place ? En attendant sur le terrain, ce sont les pharmaciens qui gèrent et qui font ce qu'ils peuvent pour aider les patients face à la désertication.
YLM
24/05/2019
C'est la lutte des classes professionnelles où l'intérêt majeur de patients est la quatrième roue de la charrette : pour les esprits ouverts c'est un combat d'arrière garde ; pour les esprits obtus, corporatistes, obtus c'est un combat de tous les jours. Esprits obtus qu'il faut dénoncer ... Allez y les jeunes !
pharmacien titulaire
24/05/2019
Monsieur Alain Milon est médecin. C'est donc une guerre de clocher assez lamentable.
Ben
23/05/2019
Les députés et sénateurs ont toujours eu dans leurs rangs des médecins. 30 ans plus tard : nous manquons de médecins car ils ont tout fait pour protéger ceux installés. Pendant ce temps là, encore une journée nerveusement épuisante à gérer les ruptures et l’insatisfaction grandissante de nos patients. En tout cas dimanche j’irais voter et me souviendrais de quel bord émane leur amendement. Courage aux équipes officinales
ledoc84
23/05/2019
Je m'étonnais aussi qu'aucun élu médecin ne se soit encore manifesté ! C'est fait !
paris eric
23/05/2019
Cet éternelle confrontation médecins-pharmaciens !!! Et le patient dans tout ça ???... L'accès aux soins se dégrade en FRANCE et on en rajoute une couche... Ce sénateur ne donne pas envie de voter LR alors que ce groupe a besoin de bulletins à trois jours des européennes !!!!!!!!
Ajouter un commentaire