La lettre des 2600 salariés de Boiron à Emmanuel Macron

Les 2600 employés de Boiron, leader mondial de l’homéopathie et principal fabricant, sentent leurs emplois menacés. En date du 28 mai, ils ont décidé d’adresser une lettre au Président de la République. Ce courrier a pu être consulté par Le HuffPost qui en a publié le contenu. 

“Monsieur le Président de la République,
Je travaille chez le leader mondial de l’homéopathie.
 Aujourd’hui, je suis très inquiet(e) pour mon emploi. L’activité de mon entreprise est directement menacée par un éventuel déremboursement de nos médicaments.
Chaque jour, nous produisons des médicaments fiables et sans effets indésirables qui apportent des solutions aux personnes malades. Nos médicaments existent depuis plus de 200 ans. S’ils étaient inutiles, ils n’existeraient déjà plus. Dès lors, pourquoi remettre en cause notre travail ?
Boiron produit ses médicaments en France, en exporte une partie à l’étranger, et emploie 2600 personnes sur tout le territoire (métropole et outre-mer). En cas de déremboursement, mon emploi pourra être touché.
Ce projet est un non-sens économique pour la France. Il générera pour moi une perte de pouvoir d’achat et une grande précarité. Pourquoi vouloir mettre à terre une entreprise française florissante ?
Nous vous demandons donc de maintenir le remboursement du médicament homéopathique, et ainsi de maintenir nos emplois.
Merci de votre écoute et de votre réaction.”

Dans un communiqué, l’intersyndicale des laboratoires Boiron insiste sur le caractère familial de l’entreprise ancrée dans tous les territoires métropolitains et d’outre-mer. D’après Le Huffpost, l’intersyndicale n’hésite pas à employer le mot « hérésie » pour parler des potentielles suppressions de postes qu’entraînerait le déremboursement de l’homéopathie. La moitié, soit 1300, pourraient être supprimés. Début avril, les laboratoires Boiron, Lehning et Weleda, des organisations professionnelles et associations de patients, ont mis en ligne une pétition intitulée  "Mon homéo, mon choix" qui a déjà recueillie près de 630.000 signatures. 

Source : Huffpost 28/05/2019
Commentaire
Claude AULAGNE
04/06/2019
Ahurissant, stupéfiant, insensé, contre productif car il y a tellement de gaspillage par ailleurs dans le système de santé "modèle social à la française", examens médicaux, imagerie médicale redondants et préconisés par des caisses de retraite qui se font parfois concurrence, certificats médicaux exigés pour les loisirs donnant lieu a des visites médicales généralistes remboursées, consultation de médecin généraliste sans limite et sans justification médical réelle, etc ... Arrêtons de faire et défaire en permanence pour des raisons de posture politique. L'homéopathie est un des fleurons de la technologie médicale française et Boiron est une entreprise lyonnaise réputée dans le monde entier. Ces gens là nous font gagner plus d'argent qu'ils nous en font perdre (fiscalité, emploi, devises, etc).
Fabienne Leclercq
03/06/2019
Mais si les décideurs de Boiron n'augmentent pas le prix d'achat hors taxe de leur boule de sucre il n'y aura que le prix de vente qui augmentera un peut dû au changement du taux de TVA remboursé c'est 2.10 une fois plus remboursé ça passe à 10 ou 20
A.B
31/05/2019
Je ne comprends pas cette panique et ce chantage à l’emploi . C’est indigne de la part d’un leader mondial de mettre en avant ses salariés. Ça fait un peu Paris Match . Jouer sur l’émotion c’est un signe de manque de lucidité. Je ne crois pas au de remboursement de toute l’homéopathie . Et si c’était le cas , il n’y aura aucun risque de baisse . Les adeptes de l’homéopathie ne cherchent pas le remboursement. Ils vont continuer leurs habitudes en payant. On l’a vu avec certains médicaments ; Lysopaine , Nurofen....Ils sortent mieux qu’avant avec des prix 5 fois plus élevés pour Lysopaine et 3 fois plus pour Nurofen.
Nativel Jeannie
29/05/2019
L’homéopathie ne sera pas interdite elle ne sera que déremboursée. Dans plusieurs états européens elle n’est pas remboursée mais appréciée des patients qui se la paient. Il faut comprendre que dans l’état des finances de notre SS on ne puisse rembourser un remède qui n’arrive pas à apporter la preuve de son efficacité. Personnellement je prends de la Cocculine, comme un gri gri parmi d’autres quand je voyage avec des résultats aléatoires. Je continuerai.
alindust
29/05/2019
Oui, bien sûr, il est navrant que des salariés - qui ne font que leur travail, sans aucun doute consciencieusement - puissent risquer d'être pénalisés par la décision de stopper net le remboursement des produits homéopathiques. Que certaines personnes revendiquent l'homéopathie, pourquoi pas ! Que la collectivité prenne en charge des produits qui n'ont jamais fait preuve d'efficacité, non, désolé, pas d'accord ! Sinon, pourquoi ne pas rembourser également tous les produits et services que d'aucuns estiment "bénéfiques pour leur bien-être"....en raisonnant par l'absurde, pourquoi ne pas rembourser les vacances ! Une remarque positive toutefois : si tant de personnes réclament le maintien de la prise en charge de leurs produits miracles, alors elles devraient continuer malgré tout à les acheter....compte-tenu de leur très faible prix ! Ce que les labos craignent donc c'est qu'une éventuelle baisse significative des ventes apporterait la preuve la l'inefficacité de leurs produits ! CQFD ACR, ex pharmacien industriel
Ajouter un commentaire