L’enjeu des européennes autour du lobby pharmaceutique

La ministre de la Santé vient d’apporter un soutien explicite à la résolution sur la transparence des prix des médicaments qui devrait être présentée à l’ordre du jour de la 72ème assemblée mondiale de la santé (AMS) : « la France est un pays engagé en faveur de plus de transparence sur le médicament. C’est pourquoi elle soutient la résolution sur ce thème et cherchera à la co-parrainer dès lors que la résolution sera suffisamment forte et applicable ».
Cet engagement est pourtant jugé peu rassurant par certains car non assorti de critère d’applicabilité. L’enjeu de cette résolution est d’établir la transparence sur les prix des médicaments et les réels investissements en recherche et développement (R&D), mettant en lumière la part de financements publics donc payés par les contribuables. En posant un critère d’applicabilité sans le définir, la ministre laisserait encore beaucoup de marge à l’industrie du médicament se ménageant par là même un possible retour en arrière. Si tel était le cas, le renoncement français serait au centre de la dernière semaine de campagne pour les Européennes. « Plusieurs candidat-es de gauche se sont d’ores et déjà exprimé-es sur les blocages français à cette politique de transparence et les activistes ont su mobiliser » indique Médiapart dans son article sur le sujet.

Source : Médiapart 19/05/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire