CNOP : Comment se déroule la vaccination ?

Le Conseil national de l’ordre des pharmaciens (CNOP) a publié le 30 avril une synthèse des règles de vaccination contre la grippe saisonnière, textes légaux à l’appui. L’acte de vaccination lui-même fera l’objet d’une rémunération spécifique définie par un avenant à la convention pharmaceutique non publié à ce jour.
Les pharmaciens titulaires et adjoints d’officine ainsi que les pharmaciens mutualistes ou de secours miniers inscrits à l’Ordre peuvent vacciner contre la grippe saisonnière, après réception par l’ARS du dossier de déclaration mais pas les étudiants en pharmacie même formés à l’acte vaccinal. Référence : Article L5125-1-1 A du CSP.
Les personnes majeures ciblées par les recommandations vaccinales en vigueur à l’exception des personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure (à orienter vers leur médecin traitant) pourront être vaccinées.
Référence : Arrêté du 23 avril 2019.   
Le pharmacien vaccinateur enregistre le vaccin qu’il administre à l’ordonnancier informatique des substances vénéneuses en y ajoutant les mentions relatives à la date d’administration du vaccin et à son numéro de lot. Les LAD ne permettent pas à ce jour d’effectuer cet enregistrement. Un arrêté fixera la date d'application de cette disposition qui interviendra au plus tard le 1er mars 2020. A défaut d’enregistrement informatique, le pharmacien transcrit les informations sur un registre à la suite.
Le pharmacien inscrit l’acte vaccinal dans le carnet de santé, le carnet de vaccination ou le dossier médical partagé de la personne vaccinée. Il indique ses nom et prénom d’exercice, la dénomination du vaccin administré, la date d’administration le numéro de lot du vaccin. Si l’information n’a pu être inscrite dans l’un de ces outils, le pharmacien délivre une attestation de vaccination au patient comportant ces mêmes informations.
En l’absence de DMP, et sous réserve du consentement de la personne vaccinée, le pharmacien transmet ces informations à son médecin traitant par messagerie sécurisée de santé si elle existe.
Le Cespharm (Comité d'éducation sanitaire et sociale de la pharmacie française) travaille actuellement à l’élaboration de documents professionnels pour accompagner les pharmaciens dans cette nouvelle mission. Référence : Décret n° 2019-357 du 23 avril 2019​
 
Source : CNOP 30/04/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire