Accès simplifié au traitement contre l’hépatite C chronique

Jusqu’à présent réservés à certains spécialistes, il est désormais possible (à compter du 20 mai 2019) à tout médecin de prescrire deux traitements antiviraux à action directe (AAD). 
Il s’agit de simplifier le parcours de soins pour les patients atteints de formes non compliquées de l’hépatite C et sans facteur de comorbidités et de participer à la réduction des risques de transmission et/ou de développement de complications potentiellement mortelles. L’élimination du virus de l’hépatite C en France à l’horizon 2025 est une des mesures phares du Plan priorité prévention 2018-2022. Le renforcement de l’accessibilité aux traitements de l’hépatite C s’articule avec l’intensification des actions de prévention et de dépistages. La France, engagée depuis de nombreuses années dans la lutte contre l’hépatite C, s’est fixé comme objectif l’élimination de l’hépatite C à l’horizon 2025, poursuivant ainsi les objectifs définis en 2014 par l’OMS pour éliminer cette maladie. Les progrès thérapeutiques de ces dernières années, grâce à la mise à disposition de médicaments très efficaces permettant des traitements bien tolérés sur de courtes durées, participent à cette importante avancée qui renforce l’offre de soins existante. Pour accompagner ce progrès, la Haute Autorité de Santé propose une fiche mémo à l’attention des médecins pour les guider dans cette nouvelle mission. 

 
Source : Ministère des Solidarités et de la Santé 20/05/2019
Commentaire
patin jean marc
21/05/2019
que d'hypocrisie...si on a limité les prescriptions et les dépistages en France c'est pour une histoire de gros sous...il parait que l'Egypte va éradiquer l'hépatite c avant nous.....c'est normal le traitement était vendu moins de 1000€ pour environ 40000 €....par les mêmes laboratoires en France .....questions de pouvoir d'achat....maintenant que les prix baissent....on nous fait croire que la France est la meilleure ...cocorico...
Ajouter un commentaire