APSARA : des « Bilans de Prévention Santé » dotés d’IA

Le Groupe APSARA, fédération de groupements de pharmacies, a décidé de mettre à disposition des patients de ses pharmacies adhérentes un outil d’analyse des facteurs de risque santé basé sur l’intelligence artificielle.
Cet outil d’intelligence artificielle a été développé depuis 18 ans par les médecins de Medvir et adapté aux exigences et besoins de la pharmacie par Pharmonweb qui en a l’exclusivité.
Pharmonweb met cette technologie à disposition des patients sur le site www.pharmacies-apsara.fr et sur les sites Internet Pharmonweb des pharmacies APSARA. 
Comment ça marche ? Une fois sa pharmacie sélectionnée, le logiciel détermine à travers un questionnaire anonyme et interactif quels sont les facteurs de risques santé du patient en fonction de ses habitudes alimentaires, de son hygiène de vie, de ses antécédents médicaux et familiaux... Le patient accède ensuite à sa synthèse personnelle avec un numéro à transmettre à son pharmacien pour qu’il puisse lui délivrer son bilan détaillé et le conseiller sur les améliorations à apporter pour réduire ses facteurs de risque. Le pharmacien accède sur Internet à la synthèse du patient sur laquelle il peut modifier les curseurs pour lui montrer quels changements il pourrait adopter pour améliorer sa situation personnelle.
Ce service en ligne dans sa version généraliste sera complété par des campagnes pluriannuelles sur des thèmes spécifiques (diabète, hypertension, risques cardio-vasculaires, …) avec des Bilans de Prévention Santé exclusivement centrés sur ces problématiques. La première campagne thématique aura lieu cet été. « C’est un formidable outil pour déclencher le dialogue avec les patients sur leurs inquiétudes de santé et donner au pharmacien l’occasion de rebondir sur des entretiens pharmaceutiques, un bilan de médication, une téléconsultation, un accompagnement thérapeutique, ou la vente de produits ou lui permettre de renvoyer le patient vers le professionnel de santé adapté » selon le groupe APSARA.

Source : La Revue Pharma 13/05/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire