Les syndicats se mobilisent pour les pharmacies d’officine

Suite aux conclusions et recommandations de l’Autorité de la concurrence, l’USPO exprime sa forte opposition à l’entrée des groupes financiers dans les officines ainsi qu’à la vente de médicaments en grande surface et dit NON au modèle de pharmacie Amazon. Un appel à l’action est lancé par le syndicat à travers une pétition destinée à sensibiliser les pharmacies d’officine et les patients. Des affiches sont également téléchargeables directement sur le site de l’USPO.
De son côté, la FSPF dit non à l’ubérisation de la pharmacie, source de destruction du réseau officinal de proximité avec ce que cela comporte de dangers pour la dispensation du médicament en France. « Les patients doivent être assurés de la prise en compte prioritaire de leur santé par les pharmaciens d’officine, à l’abri de toute pression financière extérieure contraire aux obligations déontologiques auxquelles ils sont soumis » affirme Philippe Besset. La FSPF se réjouit que la ministre de la Santé ait clairement pris position contre la dispensation de médicaments hors des officines. Concernant la vente en ligne, le syndicat se dit prêt à étudier avec la ministre de la Santé les évolutions utiles compatibles avec la sécurité de la dispensation par le pharmacien d’officine qui en prend la responsabilité. 

Matériel fourni par l’USPO dont le formulaire de pétition :
Lien vers la lettre de l'USPO
Lien vers la pétition
Lien vers l'affiche

Source : Syndicats 05/04/2019
Commentaire
Hauchecorne Philippe
08/04/2019
bien parlé Y en a marre de montrer les petites officines en exemple pour mieux ensuite les couler avec les grosses !
cf
08/04/2019
Hypocrisie totale des syndicats qui acceptent sans broncher la concurrence déloyale entre officinaux (remises scandaleuses laboratoires concédées aux plus grosses officines). Voyant que les soldes médicamenteuses ne suppriment pas assez d'officines, ces mêmes syndicats signent pour une guerre des services ( entretiens, bilans , télémédecine.etc) que seules les pharmacies les plus nanties en personnel qualifié pourront assurer.... Assurer la survie de ces 25 % de grosses officines semble être le seul but de nos syndicats...qui sont devenus seulement des représentants des gros groupements commerciaux et défendent très peu le réseau...
maignan jacques
08/04/2019
Et pour la défense des petites officines de proximité, elle fait quoi l'uspo ? MOI C'EST DONNANT DONNANT !! Ca fait 10 ans que ca dure, le "petites pharma bashing", elles sont toujours là, et ce n'est pas grace a la fédé ni l'uspo. Alors il faut coupler les 2 défenses, sinon ça sera, de mon coté aussi, sans moi.
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires