Graves accusations à l’encontre d’un pharmacien de Vandœuvre

Un pharmacien de Vandœuvre (54) a été convoqué devant le tribunal de grande instance de Nancy le mercredi 27 mars, accusé de délivrance de fausses ordonnances, d’escroquerie à la CPAM et d’usage illégal de la fonction, en autres accusations.
Le signalement d’une pharmacienne à l’Agence régionale de santé en juillet 2017, a déclenché l’inspection de l’établissement, rapport à l’appui. Premier constat : le pharmacien est très souvent absent aux heures d’ouverture. La pharmacie est alors tenue par une des stagiaires en voie de professionnalisation qui a démissionné en 2017. Se portant partie civile, elle décrit « un véritable calvaire » aux magistrats peut-on lire dans les colonnes de l’Est Républicain. Le pharmacien est également accusé d’avoir délivré de nombreuses ordonnances trafiquées ou rédigées entièrement par ses soins, certaines venant de sa propre mère, médecin, d’autres d’un généraliste « dont il aurait abusé de l’état de faiblesse ». Le prévenu aurait également fourni ou fait fournir par sa stagiaire des antidouleurs ou des anxiolytiques à de nombreux toxicomanes dans le besoin en vente directe, « punissant les mauvais payeurs en refusant de leur donner leur traitement ». Il est encore accusé d’avoir arrondi ses fins de mois avec de faux certificats pour des médicaments jamais vendus, préjudice estimé à 20.000 €. La CPAM s’est également portée partie civile. Enfin, par le biais d’un « système » d’échanges de SMS avec sa stagiaire, porté au dossier, le pharmacien aurait augmenté son chiffre d’affaires de 107 % en à peine un an.
Le procureur a requis un an de prison avec sursis et l’interdiction d’exercer la profession pendant cinq ans. Les délibérations auront lieu le 15 mai. Affaire à suivre…

Source : L’Est Républicain 27/03/2019
Commentaire
alindust
05/03/2020
Que nenni ! Très léger... : "Le tribunal de grande instance de Nancy l’avait condamné le 15 mai dernier à 15 mois de prison avec sursis et à 3 ans d’interdiction d’exercer sa profession. La chambre de discipline du Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens du Grand Est, vient de radier un pharmacien de Vandoeuvre-lès-Nancy, connu dans la profession pour avoir créé et animé la page Facebook Pharmacool. Cette sanction tombe alors que le titulaire s’est rendu coupable de graves manquements…" Quotidien du pharmacien 8/7/19
Docteur Guillaume
05/03/2020
5 ans et 1 an de sursis !!! ??? C'est une interdiction a vie qu'il faut !!! et prison ferme !!!
Ben
02/04/2019
De tels manquements à notre déontologie, s’ils sont fondés, ne supportent pas de demi mesure (5 ans d’interdictions): Radié à vie de l’Ordre et interdiction d’exercer ... Honte à lui
alindust
02/04/2019
L'interdiction d'exercer à vie est requise à l'encontre du prévenu si les faits sont démontrés ! Espérons que l'ONP appuiera là où ca fait mal....
Marie-Odile MARCHAL
02/04/2019
On pourrait attendre d'une revue professionnelle des informations plus claires. Ce ramassis d'approximations n'est même pas digne d'un journaliste lambda, s'il ne connait pas le sujet, il peut interroger des professionnels de santé. Quant au "confrère" son attitude, d'après ce que l'on comprend, est tout simplement inqualifiable. DEHORS !!!!
Ajouter un commentaire