Oregon : non vacciné contre le tétanos, un enfant frôle la mort

Le tétanos n’avait pas ressurgi dans l’Oregon depuis 30 ans ! En 2017, un petit garçon se coupe le front en jouant dans une ferme. Six jours plus tard « l’enfant serre la mâchoire, a du mal à respirer et connaît de violents spasmes ». Le Centre de santé et de science de l’Université d’Oregon pose rapidement le diagnostic : non vacciné, le jeune garçon a attrapé le tétanos. Son cas a été rapporté le 8 mars dans la revue médicale Morbidity and Mortality Weekly Report.
L'enfant a passé 57 jours à l’hôpital avec des frais médicaux s’élevant à plus de 800.000 dollars. Le Dr Judith A. Guzman-Cottrill, spécialiste des maladies pédiatriques infectieuses au Centre de santé et de science de l’Université d’Oregon, qui a soigné l’enfant et supervisé l’article paru dans le Morbidity and Mortality Weekly Report affirme aujourd’hui qu’elle ne veut plus jamais avoir à traiter cette maladie.
Cette publication paraît au moment où les Etats-Unis connaissent une importante épidémie de rougeole, dans l’Oregon tout particulièrement, où le taux de vaccination est parmi les plus faibles. 7,6% des enfants en âge d’être à l’école maternelle ne sont pas vaccinés. Malgré les données scientifiques, de nombreux parents sont persuadés que les vaccins peuvent « provoquer » l’autisme.
Il n’existe aucune immunité́ de groupe qui puisse protéger contre le tétanos, c’est pourquoi il est indispensable d’être à jour dans ses vaccins, en particulier pour les personnes à risque (nourrissons, personnes âgées, personnes immunodéprimées). En France, plusieurs doses sont obligatoires à 2 mois, 4 mois et 11 mois. Des rappels sont ensuite recommandés à 6 ans.
Lorsque l'homme entre en contact avec de la terre contaminée, la spore peut passer dans le sang par l'intermédiaire d'une blessure ou d'une muqueuse. La toxine tétanique entraîne une première paralysie au niveau de la mâchoire. Manger devient d'abord difficile puis la mâchoire se bloque complètement et il est impossible d'ouvrir la bouche. La paralysie s'étend ensuite au pharynx, au larynx et même aux muscles respiratoires. Les contractures peuvent ensuite s'étendre à tout le corps. Une fois sur deux, le patient décède par arrêt respiratoire ou cardiaque. Le petit garçon de l’Oregon n’avait jamais été vacciné. Il a reçu un traitement adapté dont le vaccin initial contre le tétanos à son arrivée à l’hôpital mais a dû rester plus d’un mois sous ventilation artificielle. Il est ensuite resté confiné dans une chambre sombre avec des bouchons d’oreilles et très peu d’interactions pour contrôler ses spasmes au maximum avant d’être admis dans un centre de réhabilitation où il est resté 17 jours. Il a pu rentrer chez lui un mois plus tard. Bien qu’ils aient été avertis par les médecins que leur garçon avait besoin d’une deuxième dose de vaccin, les parents ont refusé qu’il se la fasse administrer.

Source : Allodocteurs.fr 13/03/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire