Février : la marge des pharmaciens en hausse de 17 millions

D’après le bilan économique de février 2019 communiqué par l’USPO, la marge des pharmaciens sur les médicaments remboursables connait une forte augmentation, +17 millions, soit +4,18 % par rapport à février 2018, alors que les ventes unitaires sont stables. Pour l’USPO, sur les deux premiers mois de la nouvelle marge 2019, cela fait donc 33,7 millions de rémunération supplémentaire. Après la chute de 2017 et la stabilisation de 2018, la marge progresse fortement sur les deux premiers mois de 2019. L’introduction des trois honoraires de dispensation au 1er janvier 2019 permet par conséquent d’améliorer la performance de la rémunération totale HT avec honoraires. Pour Gilles Bonnefond, président de l’USPO « Nous verrons si cette tendance se confirme mais cela fait plus de 10 ans que la progression n'avait pas connu une telle embellie. L'avenant 11 fonctionne bien ».
L’USPO se félicite par ailleurs des avancées, débattues à l’Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi de santé. L’avenant n°11 de la convention pharmaceutique signé par l’USPO et le Projet de loi Santé marquent un tournant sans précédent pour la pharmacie d’officine. Renouvellement des traitements chroniques et adaptation des posologies par le pharmacien correspondant, dispensation de certains médicaments à PMO par le pharmacien d’officine, dispensation de certains vaccins à PMO par le pharmacien d’officine, substitution pharmaceutique facilitée en cas de rupture de stock de médicaments, autant de progrès soutenus depuis plusieurs années par l’USPO ont été adoptés même s’ils doivent encore être soumis au vote du sénat.

Source : USPO 26/03/2019 
Commentaire
pharmacie de toctoucau 33600 pessac
29/03/2019
" Je crois que d'ici les vacances, malgré notre merveilleuse marge en progression, nous seront de plus en plus nombreux à ne pas comprendre chiffres et sourires rejouis de certains de nos représentants(?). " : C'est effectivement aussi ce que je pense et ne cesse de dire à plusieurs collègues et confrères qui ne réagissent pas , ne disent rien , ne manifestent rien , se laissent bien m..... .... Je pense que dans qq mois ils vont voir la trésorerie sur leur compte en banque ! ! ... pour certains ce sera trop tard . Ils ont un bandeau " pharmacien " et ont oublié qu'ils étaient des patrons chefs d'entreprises avec des salaires à donner , des charges , des credits à rembourser , des taxes, des cotisations, des impots , des contributions obligatoires , tout plein de trucs à n'en plus finir de payer .... payer .... payer .... moi je suis remonté , sidéré , de voir à quel point on DETRUIT ce métier ... comme si on était là à distribuer des smarties sans responsabilité ! y-a pas à se "cacher" ... faut dire la réalité ... et moi qd je vois un jeune s'arreter chez moi ( ce qui est extremement rare depuis plus de 2 ans ...) je lui dis " va faire autre chose " .. ce métier n'a plus d'avenir . ... et c'est ce qui se passe effectivement qd on voit la pénurie de préparateur et à priori (de ce que je me souviens des dernières statistiques établies pour la première fois ...) la baisse des étudiants intéressés pour la filière Pharmacie .... ils ont enfin compris .
maignan jacques
29/03/2019
Effectivement, que ce soit avec des estimations ou des calculs plus poussés, on trouve que le cout de fonctionnement d'une heure d'officine n'est pas couvert par la rentabilité dégagée par les produits vendus en une heure au comptoir. Surtout avec des "heures creuses" de temps en temps ..... Christian Grenier parle d'un cout de 2 euros la minute pour fonctionner, un autre pharmacien de 100 euros de l'heure, pendant qu'un autre estime qu'en travaillant sans interruption on n'arrive qu'a 75 € de rentrées.. Donc, ils ont en commun qu'ils ont trouvé le DEFICIT comme résultat chacun de leur coté. C'est pourquoi on commence à entendre geindre les grosses boites a lourds frais fixes contraints et incompréssibles. Le confrère Pharmacien Adjoint, a 5 500 €/mois en salaire chargé, c'est bien dommage qu'il soit obligatoire,n'est ce pas.... Surtout que les petites officines qu'on essaye de tuer avec l'aide de la Cour des C. et les ARS, eh bien elles semblent être le type de structure qui résiste le mieux,finalement..... C'est vrai qu'il vaut mieux avoir 2 000 € a remettre dans la tréesorerie que 20 0000..... Je crois que d'ici les vacances, malgré notre merveilleuse marge en progression, nous seront de plus en plus nombreux à ne pas comprendre chiffres et sourires rejouis de certains de nos représentants(?).
St fr
29/03/2019
Même s'il faut déconnecter la rémunération de la marge sur le médicament, je ne comprends pas d'où ils peuvent sortir ces chiffres… Nous allons perdre environ 6% par an sur 3 ans, et un entretien de médication prend 3 heures si on veut bien le faire soit 20€ de l'heure. Mon garagiste travaille à plus de 60€ de l'heure… Mais on pourra toujours embaucher du personnel (si on en trouve qui veut travailler). Bref, l'USPO a du prendre des leçons de communication chez d'anciens conseillers de l'URSS habitués à dire que tout allait bien.
patin jean marc
28/03/2019
La vérité si je mens ......en tout cas ce n'est pas le cas pour moi.....tout va bien madame la marquise....les petites pharmacies sont sacrifiées sur l'hôtel de la rentabilité....elles peuvent crever, tout le monde s'en fout et surtout les syndicats ....
pharmacie de toctoucau 33600 Pessac
27/03/2019
bizarre .... moi c'est perte de 2 pts sur la marge pour janvier et perte en valeur aussi bien entendu et surtout ..un % ça m'est égal , ce qui m'importe c'est le réel "bénéfice" et savoir si je rentre assez d'argent pour rembourser et payer tout ce qu'il y a à payer . .... bon ça reste à affiner avec le comptable ... bizarre que ceux qui sont à l'oeuvre de toutes ces inventions à la gomme d'honoraires soient toujours content de ce qu'ils ont fait .... vont pas dire le contraire .... avec toutes ces baisses " DRASTIQUES " et pertes de marge phénomémales sur tous les medicaments d'un certain prix ( neoral advagraf etc pylera velmetia etc etc etc ) ce n'est pas avec un 0,51 ou un 2,04 de temps à autre qu'on peut compenser cela .... si j'ai 50% de marge sur un pdt à trois francs - six sous , va falloir en vendre des milliers ou plus pour pouvoir manger tous les jours . A part : je connais un fournisseur qui a bcp de solupred 20 orodisp .... mais qui n'a pas le droit de me livrer et de les donner à qui que ce soit , quelles que soient les quantités ! ils sont "bloqués" en attente d'ordre de la part de qui ? qu'est-ce que c'est encore ce " bazar " ? ...sachant qu'aucune prednisolone n'est disponible depuis longtemps ....
YLM
27/03/2019
D'après l'INSEE la seule profession libérale qui a vu ses revenus baissés en 2017 : c'était les pharmaciens d'officine ... Il était temps de se déconnecter des prix des spécialités remboursables qui se font raboter à tour de bras !
jy m
27/03/2019
Chez qui ont-ils bien pu observer ça ?
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires