Eviter les lingettes au phénoxyéthanol sur les fesses des bébés

L’ANSM demande de faire figurer sur l’étiquetage des produits cosmétiques dits « non rincés » contenant l’agent conservateur phénoxyéthanol qu’ils ne peuvent pas être utilisés sur les fesses des enfants de 3 ans ou moins. C’est le cas par exemple pour les lingettes très habituellement utilisées pour le change du bébé.
Cette décision dont l’effet entrera en vigueur d’ici 9 mois a été prise à titre conservatoire, au vu des nouvelles données scientifiques concernant l’exposition au phénoxyéthanol afin de garantir la sécurité d’emploi des produits cosmétiques destinés aux enfants, dans l’attente d’une décision de la Commission européenne. Des études toxicologiques suggèrent une toxicité du phénoxyéthanol pour la reproduction et le développement à fortes doses chez l’animal, sans que de tels effets aient été rapportés chez l’homme.
Après plusieurs années d’investigations de l’ANSM sur le phénoxyéthanol puis du Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs (SCCS), l’ANSM a souhaité poursuivre ses investigations avec la constitution fin 2017 d’un comité scientifique spécialisé temporaire (CSST) composé d’experts en toxicologie, épidémiologie, expologie, dermatologie et allergologie. Les experts ont conclu que « la recommandation de 2012 pour la non-utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques destinés au siège doit être maintenue. Il est souhaitable de l’élargir aux lingettes, qui sont très habituellement utilisées pour nettoyer le siège des jeunes enfants. Dans tous les autres produits cosmétiques destinés aux enfants de 3 ans ou moins, la concentration maximale de phénoxyéthanol pourrait rester à 1% ».

Source : ANSM 20/03/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire