USPO et CNAM annoncent une économie de l’officine stabilisée

La réforme de la rémunération prévue par l’avenant conventionnel n°11 est entrée en vigueur le 1er janvier 2018 et s’appliquera progressivement jusqu’au 31 décembre 2020.
Les 11èmes Rencontres de l’USPO qui se sont tenues au Ministère des Solidarités et de la Santé le 30 janvier ont été l’occasion de faire le point. Pour Gilles Bonnefond, président de l’USPO « non seulement les premiers effets de cette réforme conventionnelle sont encourageants mais vont au-delà des prévisions avec 115 Millions d’euros préservés versus 70 Millions visés ». La préservation de la marge est assez équilibrée quelque soit la typologie de pharmacies même si les pharmacies de passage sont celles qui s’en sortent le mieux. La généralisation attendue de la vaccination antigrippale à l’officine devrait encore accentuer ces résultats. Nicolas Revel, directeur général de La CNAMTS, qui dispose de son propre système d’évaluation, avance des résultats légèrement différents mais conclut également à l’atteinte de l’objectif premier de l’avenant qui était de stabiliser le système économique de la pharmacie.
A côté de l’introduction de nouveaux honoraires, les nouvelles missions confiées au pharmacien en termes de prévention et d’accès aux soins, bilans de médication, télémédecine, lui permettent d’exprimer toutes ses compétences pour accompagner les patients les plus fragiles. De nombreux autres projets (chimiothérapie orale, intervention pharmaceutique, PDA, dispensation à domicile, dépistage du cancer colorectal, tests de dépistage rapide de l’angine, biosimilaires..) sont déjà sur la table des négociations. L’avenant pour l’accompagnement des patients en chimiothérapie orale sera effectif dès 2019. Concernant les autres propositions, le rythme de développement dépendra des méthodes à mettre en place ainsi que de la définition des modalités d’avancement. L’ensemble des projets sera mené dans le dialogue interprofessionnel au service d’un exercice coordonné des soins au sein des territoires. L’objectif de Gilles Bonnefond est que « 100 % des pharmaciens s’impliquent dans les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) ».

Source : 11èmes Rencontres USPO 30/01/2019
Commentaire
GUILLON Hervé
01/02/2019
Que le président de l'USPO se vante de résultats positifs même au-delà de ses espérances grâce à l'avenant qu'il a signé, cela n'étonnera personne, c'est comme Édouard PHILIPPE qui vient de nous sortir 116 miraculés de la route grâce à ses 80km/h alors que BARBE se lamente que les nombreux radars neutralisés (70 à 80%) aient permis une augmentation de 30% des vitesses moyennes sur le réseau secondaire. Mais quand le syndicat minoritaire, qui a besoin d'exister, signe un texte qui programme annuellement la paupérisation de la profession et organise pour la 2ème fois ses rencontres dans les locaux du Ministère où ce texte a été signé, ça ne choque personne ???? Moi j'appelle cela de l'allégeance voire de la haute trahison. Surtout lorsque le premier bilan de la signature de l'avenant semble à l'opposé des fanfaronnades médiatiques de notre TARTARIN de comptoirs.
Troussard olivier
01/02/2019
Travailler plus pour gagner moins C’est du grand n’importe quoi cette annonce Heureusement qu’on est anesthésié avec les produits chers En les retirant on aurait de drôles de surprises
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires