Six nouveaux médicaments à la liste noire de Prescrire

La liste 2019 établie par la revue Prescrire recense 93 médicaments à ne pas utiliser pour les patients avec l’apparition de six nouveaux comme le Décontractyl et des produits contre la toux.
Le Décontractyl (comprimés ou baume) utilisé pour soulager les douleurs des contractures musculaires entraînerait de nombreux effets indésirables dus au principe actif, la méphénésine, tels que des somnolences, des nausées, des vomissements, des réactions allergiques graves et des abus et dépendances. En pommade, le médicament entraînerait  également des atteintes cutanées graves.
L’antitussif à base d’oxomémazine, qui regroupe de nombreux produits, Toplexil et génériques dont Humex toux sèche oxomémazine, aurait selon la revue Prescrire des propriétés neuroleptiques et exposerait à des « effets indésirables disproportionnés ». Parmi les autres médicaments très utilisés, des traitements contre le rhume comme les vasoconstricteurs décongestionnants par voies orale ou nasale (l’éphédrine, la naphazoline, l’oxymétazoline, la phényléphrine, la pseudoéphédrine qui est contenue dans une dizaine de médicaments et le tuaminoheptane) qui exposent à un risque de troubles cardiovasculaires graves voire mortels (poussées d’hypertension, AVC, troubles du rythme cardiaque). Fin 2017, les autorités sanitaires avaient interdit la publicité pour ce type de médicaments vasoconstricteurs à destination du grand public. « Un petit pas qui montre que les autorités reconnaissent que ces produits posent problème, mais sans les retirer du marché » selon Bruno Toussaint, directeur éditorial de Prescrire.

Source : Capital 01/02/2019
Commentaire
alindust
05/02/2019
PS à DB : j'ai écrit TOUTES les officines...cf. les résultats pas très glorieux des enquêtes de Que Choisir il y a qques années et plus récemment les dérives observées ça et là quant aux retraits de lots dans l'affaire des laits pour bb :-)
prescrire egalEAU
05/02/2019
Prescrire appartient à une marque d'eau minérale, ils vont trop loin, critiquent tout sans proposer d alternative, c est un peu facile ... Je me suis désabonné il y a longtemps, dommage c’était de qualité avant ... Maintenant c'est parano land.
denise burlhalter
05/02/2019
nous sommes pharmaciens et donc nous ne delivrons pas n'importe quoi a n'importe qui!!!!!
alindust
04/02/2019
Lorsque nos grands penseurs comprendront qu'il suffirait d'interdire TOUTE publicité grand public à TOUT médicament, et que les officines feront TOUTES leur job, alors peut-être les qqes risques résiduels liés à ces molécules seront enfin contenus !
Ajouter un commentaire