Le succès grandissant des ventes de compléments alimentaires en ligne

Les compléments alimentaires connaissent une augmentation du volume de leurs ventes en croissance régulière. Le vieillissement de la population, la volonté d’adopter un mode de vie plus sain, et le développement de l’automédication expliquent en grande partie le succès grandissant des ventes en ligne de compléments alimentaires. Cette évolution est aussi constatée aux États-Unis, en Europe et en Asie. La santé par l’alimentation est un des principaux enjeux publics qui bénéficie également aux compléments alimentaires, avec la prise de conscience que le mieux s’alimenter permet d’être en meilleure santé. Selon des chiffres de 2017, ce marché pèserait pas loin d’un billion de dollars. En France plus particulièrement, le marché des compléments alimentaires connaît une croissance moyenne à un chiffre depuis les années 2000 (+6,5% en 2014, 3,9% en 2015), une donne qui booste en parallèle le marché de la nutrition santé, qui représentait en 2013, 4,8 milliards d’euros.
Certains sportifs ont souvent recours à des sites spécialisés en la matière, mais la pharmacie reste le premier canal de distribution, totalisant près de 52% des ventes globales. Vu l’enjeu commercial des compléments alimentaires, ces dernières commencent à être fortement concurrencés par les parapharmacies, les distributeurs spécialisés, mais surtout le e-commerce. Les sites Internet dédiés sont capables d’offrir une grande variété de produits en stock, avec des délais de livraison très courts. Les Grandes et Moyennes Surfaces (GMS) sont de plus en plus nombreuses à proposer des rayons consacrés aux compléments alimentaires, avec des emplacements stratégiques bien particuliers, en « achat de dernière minute ». « L’omnicanalité » s’invite donc sur ce segment réparti entre stress-sommeil, minceur, digestion et circulation qui connait un développement important. Les consommateurs de compléments alimentaires semblent avoir bien intégré les notions de bonnes pratiques d’hygiènes du PNSS (Programme National Nutrition Santé) mais les notions de préventif et curatif restent floues, un aspect marketing à prendre en compte par les fabricants. Un positionnement clair de l’offre permettra d’augmenter leur taux de conversion, surtout sur Internet, ou l’abandon de panier. Deux classes d’âge sont clientes de ce type de produit. Avant 40 ans, la consommation est orientée sur le monde du sport, le bien être, ou se déstresser suite à une vie professionnelle exigeante. Après 40 ans, la consommation est plus orientée sur les articulations, le sommeil-stress, le foie… D’ici quelques années, les compléments alimentaires pourraient être livrés par drones ou robots autonomes suite à une commande via une application ou un site Internet bénéficiant d’avis des consommateurs, en autre.
 
Source : Neoproduits 25/02/2019 
Commentaire
JPM
27/02/2019
La bouffe, je veux dire les épices de la vie courante (curcuma, ail, pépin de courges ou de raisin, etc...) et les placebos sont en vente dans les rayons alimentaires et chez les charlatans pour la dernière catégorie. Ce qui m'a toujours gêné, c'est notre silence et l'absence de poursuites judiciaires engagées contre les fabricants de faux médicaments par présentation.
Marchal Marie Odile
27/02/2019
Et les interactions avec certains traitements ou les contre-indications dans certaines pathologies on en fait quoi ?
Ajouter un commentaire