Décryptage d’ordonnances, sport national des pharmaciens ?

« En France, le décryptage d'ordonnance est en quelque sorte un sport national » et chacun y a un jour été confronté. En infiltrant un groupe Facebook fermé destiné aux pharmaciens, la rédaction de LCI s’est rendu compte que les pharmaciens n’étaient pas toujours incollables. « Quelqu'un a une idée ? Help ! », « Bonsoir, help please » peut-on lire sur la page du groupe « Tu sais que tu es pharmacien », photo de l’ordonnance à l’appui.
« En tant que pharmaciens, nous sommes confrontés à des prescriptions illisibles une à deux fois par jour », explique Rodolphe Cohen, pharmacien à Saint-Denis (93) et administrateur du groupe qui compte près de 20 000 membres. « Dans la plupart des cas, une publication sur les réseaux sociaux permet de résoudre le problème, les suggestions des confrères affluant rapidement. En cas de séchage général sur la question ou de discorde dans les commentaires, un coup de fil au médecin règle le problème ».
Rodolphe Cohen comprend difficilement pourquoi les médecins sont aussi pressés d'écrire une ordonnance ! Pourquoi ils ne prennent pas deux minutes pour écrire en capitales. « Il arrive que certaines personnes arrivent chez nous complètement perdues, en n'ayant pas vraiment compris ce qu'ils avaient, et avec une ordonnance illisible » qui bien sûr peut être source d’erreur. À cette situation, une seule solution : l'informatisation des médecins. En Belgique, ils ont des ordonnances qui sont écrites informatiquement, scannées par le pharmacien et dont le logiciel reconnaît chaque boîte. Mais, concède Rodophe Cohen, « j'adore, parce que les gens nous prennent pour des dieux à chaque fois qu'on arrive à décrypter une ordonnance ». « Je dis souvent aux clients de la pharmacie : 'Ne vous inquiétez pas, je vais réussir à la lire, j'ai eu 18 à la lecture d'ordonnance !', comme si le décryptage était une matière de notre cursus ».

Source : LCI 12/02/2019 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire