Un collectif pour sauver les pharmacies de proximité dans l’Allier

Dans l'Allier, les pharmaciens de Montluçon montent au créneau avec un même message « qualité, écoute et bienveillance » affiché en vitrine et sur les sacs distribués aux clients.
Les pharmaciens veulent ainsi rappeler qu’ils sont bien plus que de simples vendeurs. « Notre point fort c'est l'accueil, le conseil et de savoir parler à nos clients », indique une pharmacienne. Un contact apprécié dans l'officine. « Dans une grande pharmacie, ils ne s'occupent pas de vous », déplore une cliente.
Défendre la petite pharmacie de proximité, c'est l'objectif du collectif « Sauvons la pharmacie à Montluçon ». Avec 21 officines sur 22, la quasi-totalité des pharmacies de la ville y a adhéré. Avec Internet et les grandes pharmacies qui pratiquent des prix discount, la concurrence est devenue de plus en plus rude. Depuis 2010, quatre officines ont fermé à Montluçon et le collectif souhaite éviter qu'il y en ait d'autres.

Source : France Info 13/01/2019 
Commentaire
maignan
14/01/2019
eH BIEN A NOTRE EPOQUE,il faut ajouter aux campagnes en vitrines, une action qui emm. bien le Gouvernement.C'est malheureux, mais c'est comme ça, il faut avoir un pouvoir de nuisance,pratiquer la "prise d'otages" économique,etc...Et nous avons des actions tout à fait faisables,populaires et sans risque, à notre portée. Par exemple, réclamer la fin de la Sécu à 2 vitesses.Mais les 2 syndicats actuels, ne représentant que 20-25% des officines, sont,en plus, sous contrôle et donc dans l'impossibilité de mener une action percutante.Il faut utiliser les réseaux sociaux pour les contourner, et les laisser derrière nous. Nous n'aurons jamais une place au Conseil Economique ,Social et Ecologique,mais il faut se dévouer pour notre Profession, Maignan
becker robert
14/01/2019
Bravo aux"petits pharmaciens qui font de la résistance, face aux "gros" ! Dans les petites bourgades, celà est possible, vous vous unissez pour contrer les gros ! Mais dans les petites communes rurales, où le pharmacien est SEUL pour se défendre, on nous laisse tomber ! Où est l'unité d'une profession ! J'ai 71 ans, et je rêve de partir en retraite, après avoir tenu 40 ans mon officine !! La fermer, JAMAIS! A quand une union de TOUS les pharmaciens, que le pouvoir à la volonté de faire disparaître ! La balle est dans le camp des ces pharmaciens- là !!
Ajouter un commentaire