Entrée en vigueur de 3 nouveaux honoraires de dispensation

Trois nouveaux honoraires de dispensation sont entrés en vigueur au 1er janvier, pour l’exécution de toute ordonnance : 0,51 € TTC, d’ordonnances concernant des patients de moins de 3 ans ou plus de 70 ans : 0,51 € TTC (puis 1,58 € TTC au 1er janvier 2020), d’ordonnances comportant un ou plusieurs médicaments spécifiques tels que définis dans la convention nationale pharmaceutique signée par l’USPO : 2,04 € TTC (puis 3,57 € TTC au 1er janvier 2020).
Ces trois honoraires cumulables entre eux seront remboursés à hauteur de 70 % par l’Assurance maladie obligatoire et à 30 % par le régime complémentaire. Ils sont majorés des coefficients en vigueur pour les DOM. La facturation des honoraires se fera automatiquement pour chaque dispensation, sans intervention du pharmacien, et apparaitra sur le ticket Vitale au dos de l’ordonnance. Pour les deux premiers honoraires liés à chaque acte et/ou à l’âge, l’intégration de l’information est faite dans les logiciels permettant de les facturer. Pour l’honoraire lié à la présence d’au moins un médicament spécifique, la mise à jour du fichier médicament topant cette information est nécessaire. Conformément à l’avenant conventionnel, la CNAM a mis à disposition la liste des médicaments concernés au Comité économique des produits de santé (CEPS). Cette liste, révisée toutes les semaines, est à la disposition des éditeurs de logiciel tant pour la mise à jour des prix, du taux de remboursement et maintenant du topage de l’honoraire pour médicament spécifique. En cas de difficulté, l’USPO vous engage à le lui signaler immédiatement à l’adresse : uspo@uspo.fr. La liste représente 40 % des références de médicaments remboursables intégrant, à titre d’exemple, tous les antidiabétiques, tous les antibiotiques par voie orale et injectable, des médicaments du système nerveux central, antinéoplasiques, pilules du lendemain, traitements substitutifs aux opiacés, agents antithrombotiques, certains analgésiques, médicaments de la thyroïde, EPO, anti acnéique par voie orale, traitement du VIH, immunosuppresseurs… Cette liste exhaustive de 4 357 références et une liste en DCI et nom de marque par classe thérapeutique est à la disposition de tous les pharmaciens sur le site de l’USPO sachant que toutes les formes pharmaceutiques ne sont pas concernées (pommade, collyre.). Un tout petit nombre de médicaments ne sont plus commercialisés à ce jour, ou ont été retirés temporairement du marché, mais font partie des critères de sélection et restent présents dans la base sans incidence. La liste sera mise à jour régulièrement avec l’arrivée de nouveaux médicaments dans les classes thérapeutiques concernées, les sorties de la réserve hospitalière, et l’arrivée de nouveaux génériques et biosimilaires. 

Source : Communiqué USPO 02/01/2019
Commentaire
Leroy Arthur
19/03/2019
Sur une ordonnance (Statine + Kardegic) les honoraires divers représentent 33%. Les dépenses annuelles de médicaments en France sont de l'ordre de 30Mds d'euros. Elles se partagent entre 22 000 pharmacies, sur la base de 33% ça fait environ 400 000€ par pharmacie, bien sur en plus de la marge. Bien sur mon calcul est complètement erroné, bien sur si on supprime ces honoraires ça fait des emplois en moins, ceux qui ont été créés lors de l'instauration des honoraires en question!! Le grand débat va bien entendu mettre ce sujet à l'ordre du jour pour réduire le déficit de la Sécu!!!!
Piéplu jean-Louis
11/03/2019
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ! Pourquoi le faire en catimini et dans l'opacité ? L'impression est que les pharmaciens se font de l'argent sur le dos de la Sécu et des mutuelles, c'est-à-dire en fin de compte sur le patient. Si ce n'est pas le cas, EXPLIQUEZ !!!
Géré l
09/03/2019
Quelle surprise !! Personne n'en parle et surtout n'en a parlé ! C'est un peu facile. Il ne fait pas bon d'être jeune (les enfants ont souvent des problèmes de santé ) et idem pour les personnes âgées. Quand aux prochaines surprises de ce genre ? Les personnes vont pratiquer de plus en plus l'automédication et qu'on arrête de nous bassiner avec la prévention. Pratique scandaleuse et inadmissible.
Prevost jean rene et chatillon renee
08/03/2019
Nous aimerions bien nous aussi, connaître la justification exacte du supplément d’honoraire des pharmaciens, lié à l’age des patients. Deux retraités ayant cotisé pendant quarante ans ! A joindre au grand débat ?
Michèle G.
08/03/2019
Quels sont les services rendus aux vues de ces suppléments d'honoraires ? 78 ans, aucun commentaire, aucune annotation sur les boites et nous payons...........
Nicole Pozzi
03/03/2019
Dorénavant, je vais "éplucher" avec soin mes feuilles de remboursements et je pense que nous payons pour ceux qui ne paient rien. Les personnes âgées, continuent à être "les mauvais canards".
Furic.monique@orange.fr
28/02/2019
Je suis écoeurée de cette façon de faire. On nous prends pour tout sauf des personnes humaines.
Une vieille de 70 ans
28/02/2019
Textes honteux et en plus parus dans le grand silence. Les pharmaciens gagnent plus quand ils vendent une boite à un "vieux" de 70 ans ! On attend les textes interdisant de soigner les "vieux" ?
Furic Monique
27/02/2019
C'est inadmissible à quoi correspond l'âge Et ordonnance complexe. Le traitement du cancer à ma connaissance n'a pas d'âge.
Jean-Pierre T.
18/02/2019
Quelle honte à une époque où on cherche des simplifications administratives.
Raymond A.
17/02/2019
J'aimerais bien connaître la justification du supplément d'honoraires pour le pharmacien lié à l'âge du patient .
CAROTENUTO JEAN-CLAUDE
10/02/2019
C'est à dire les jeunes et les vieux coûtent CHERS ????? CQFD LA CSG ????
CF
05/01/2019
Les syndicats ont ils calculé la perte générée lorsque l'on délivre des conditionnements trimestriels et non des mensuels... Là, cela commence à chiffrer puisque l'on perd sur 4 honoraires..
CF
04/01/2019
usine à gaz... honte à l'UPSO
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires