Levothyrox : des décisions de justice contradictoires

Le 14 novembre dernier, le laboratoire Merck était condamné par le tribunal de Toulouse à fournir « par le biais des circuits de distribution et de commercialisation, sans délai », l'ancienne formule de Levothyrox, Euthyrox, à 25 patients de Haute-Garonne. Le juge des référés avait par ailleurs assorti la condamnation d'une astreinte de 10 000 euros par jour et par infraction constatée, décisions du Tribunal auxquelles Merck a décidé de faire appel.
Le 26 décembre dernier, le tribunal de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) a rendu un verdict très différent dans une affaire pourtant similaire où une quarantaine de patients réclamaient à Merck la livraison de l’ancienne formule du Levothyrox.
Le juge des référés du tribunal de Saint-Gaudens a rejeté leur requête tout comme leur demande d’indemnisation pour « préjudice d'angoisse » mettant en avant l’absence de certificats médicaux évoquant leurs effets indésirables et les « substituts » du médicament présents sur le marché. Me Jacques Lévy conteste d’ores et déjà ces arguments évoquant les recommandations du Conseil de l’Ordre pour que les médecins ne rédigent pas de telles ordonnances et la réalité du terrain sur le nombre de boîtes d’Euthyrox effectivement disponibles en pharmacie.

Source : LCI 26/12/2017 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires