Téléconsultation en officine : MG France réagit

L’avenant sur la téléconsultation en officine signé par l’Assurance maladie et les deux syndicats de pharmaciens prévoit une rémunération forfaitisée pour le pharmacien et la prise en charge du matériel nécessaire au recueil des paramètres du patient dans le but de faciliter l’accès à une téléconsultation.
Prenant acte de cette nouvelle donne, MG France alerte : « Le potentiel conflit d’intérêts du pharmacien d’officine qui initie la téléconsultation, en mettant de facto une pression sur le prescripteur, est un point très gênant de cet avenant ».
MG France se satisfait d’autre part que l’avenant prévoit un recueil d’informations auprès du pharmacien, dans le respect du parcours de soins, le médecin consulté via le dispositif de télémédecine du pharmacien devant rester le médecin traitant du patient. Cette condition assure non seulement une lecture avisée des renseignements transmis mais aussi le remboursement de la téléconsultation par l’Assurance maladie.
« Cette collaboration active entre pharmacien et médecin généraliste traitant pose les jalons d’une équipe de soins primaires et des services utiles au patient que l’équipe peut offrir dans le cadre d’une offre de soins coordonnée ». Pour MG France, reste à définir l'organisation de l’équipe de soins primaires et les conditions pratiques de cette collaboration appelant à un agenda et de moyens de communication partagés.
Face à l’enjeu majeur du maintien à domicile des patients chroniques, ce même modèle pourrait décrire l’organisation d’une téléconsultation au domicile du malade visité par une infirmière qui sollicite l’avis du médecin traitant. MG France met néanmoins en garde patients et pouvoirs publics des risques pour la santé publique et la bonne organisation des soins que ferait courir le détournement de ces moyens techniques au profit d'une offre de téléconsultation commerciale, répondant à des considérations économiques au détriment de la santé des patients.

Source :  Communiqué MG France 10/12/2018
Commentaire
maignan jacques
13/12/2018
La Secu va financer le materiel. C'est bizarre, il y a 30 ans, quand elle a décidé de faire des télétrans, nous avons été prié de nous procurer A NOS FRAIS les ordi. et les logiciels dont elle avait besoin. Philippe Seguin, après un jugement en notre faveur, a fait revoter cette obligation à l'Assemblée.. Et donc, depuis, j'attend la réparation de l'injustice en ne votant surtout pas pour son parti. Et je vous invite a faire de même.
Ajouter un commentaire