Phosphoneuros : comment éviter une erreur médicamenteuse

La posologie et la pipette graduée pour administration orale de la spécialité PHOSPHONEUROS, solution buvable en gouttes (flacon de 120 ml), ont été modifiées suite à des signalements d'erreurs médicamenteuses chez des nouveaux-nés, qui ont conduit à des surdosages parfois graves, voire d'évolution fatale.
Les doses de PHOSPHONEUROS sont exprimées en phosphore-élément (mg/kg/jour) et en gouttes (nombre de gouttes/ kg/ jour) calculées à partir de l'âge puis du poids du patient. La pipette doseuse présente désormais des graduations plus fines (pour 5 à 30 gouttes : graduation de 5 en 5 ; au-delà de 30 gouttes : graduation de 10 en 10), afin de permettre un dosage plus précis, notamment chez le nouveau-né et le nourrisson.
Les spécialités avec la nouvelle pipette sont mises à disposition à partir de début décembre 2018. Les nouvelles boîtes sont identifiables par la présence d’un sticker « Posologie et pipette modifiées ». Le code CIP n’est pas modifié (3400933551759). Les pharmaciens sont invités par l’ANSM à ne pas délivrer des présentations différentes (pipette doseuse modifiée ou non) pour une même dispensation, s’assurer que la posologie prescrite est exprimée en mg/kg/j et en gouttes/kg/j. Si ce n’est pas le cas, le médecin doit être contacté pour qu’il modifie la prescription. Le pharmacien indiquera sur le conditionnement la posologie à administrer en nombre de gouttes par prise et la fréquence des prises et s’assurera de la bonne compréhension des modalités d’utilisation de la pipette doseuse modifiée par le patient ou ses proches. Afin d’éviter tout problème d’approvisionnement, il n’y aura pas de rappel de lots des spécialités avec l’ancienne pipette.
PHOSPHONEUROS est indiqué dans le traitement du rachitisme hypophosphorémique, du diabète phosphaté héréditaire ou acquis, et de l'hypercalciurie accompagnée d'une fuite urinaire de phosphates ou d'une hypophosphatémie avec ou sans lithiase calcique associée.

Pour plus de détails, suivez-ce lien​

Source : ANSM 06/12/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire