Grippe : un infirmier lotois critique la vaccination en pharmacie

La vaccination contre la grippe expérimentée dans deux régions a été élargie à l’Occitanie. Une extension que critique Xavier Caloin, infirmier libéral dans le Lot et élu au sein de l’Union Régionale des professionnels de Santé. Pour lui, non seulement la disposition offerte aux pharmaciens n’a pas eu d’effet sur la couverture vaccinale, mais en plus, elle représenterait une concurrence pour sa profession.
Selon lui, les trois affirmations que cette disposition coûterait moins cher à la Sécurité Sociale, augmenterait la couverture vaccinale et ne ferait pas de concurrence aux infirmiers sont totalement contredites par un rapport de la Haute Autorité de Santé, publié en juillet 2018.
« En Rhône-Alpes et dans la Nouvelle-Aquitaine, la couverture vaccinale n’a pas progressé. Les pharmaciens comme les infirmiers sont payés 6,30 € s’il y a un bon de prise en charge ou 4,50 € s’il y a une prescription, exactement comme nous mais 50 % de nos vaccins sont gratuits. Par ailleurs, 92,20 % des patients vaccinés en officine ont plus de 65 ans, une patientèle qui allait chez les infirmiers. Dans les deux régions expérimentales, mes collègues ont vu leur activité de vaccination baisser de 6,4 % ».
15 000 infirmiers libéraux en Occitanie exercent ce métier en lien avec les médecins et les pharmaciens. « Dans cette histoire on oublie ces professionnels de santé qui vaccinent dans le cadre de soins, disponibles jusque dans le plus petit village du lot et moins chers. Nous respectons le travail des pharmaciens, leurs connaissances des médicaments, mais là, clairement, on nous prend une compétence ».

Source : La Dépêche.fr 04/12/2018 
Commentaire
Patrick G
07/12/2018
En fait ne serait-il pas préférable de vacciner toute la population quelque soit l'âge ? Pourquoi faire une prise en charge individuelle ? L'état devrait prendre en charge le vaccin de la grippe comme n'importe quel autre vaccin.
alain CODINA
07/12/2018
Pour notre part tout les clients sont ravis de ne pas devoir attendre 2 à 3 heures chez le médecin ou chercher un infirmier qui a souvent du mal à trouver le temps d'aller chez les patients juste pour un vaccin et pour une très faible rémunération. Nos infirmiers de proximité et les médecin nous envoient même des clients pour la vaccination.
Françoise VonBold
06/12/2018
Entièrement d'accord, chacun son métier. On a déjà bien assez de travail à essayer d'exercer son métier de pharmacien correctement sans aller piquer le boulot des autres ! Qu'on ne vienne pas s'étonner après, que ce soient les infirmiers qui aillent faire des bilans de médication par exemple...
lolorigolo
06/12/2018
compétence qu'ils ont pris aux médecins il y a à peine 10 ans....sans rechigner!
Dalloux Philippe
06/12/2018
C'est quoi le plus important, l'intéret de la santé publique ou celui des infirmiers ?
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires