Levothyrox : le TGI de Toulouse ordonne l’expertise de 42 patients

Le tribunal de grande instance de Toulouse a ordonné une expertise aux 42 patients toulousains qui avaient assigné le laboratoire Merck en référé le 10 septembre pour préjudice d'anxiété à la suite de la mise en vente de la nouvelle formule du Levothyrox.
Me Jacques Levy, l’avocat des plaignants, se dit convaincu « que les 42 malades que je représente n'auront, malheureusement, pas de difficulté à prouver que le nouveau Levothyrox est responsable de leurs malaises et de leurs soucis ». Chaque patient réclame 15 000 euros au titre du préjudice d'anxiété et 15 000 euros au titre du préjudice moral. Ils demandent également le maintien de la commercialisation de l'ancienne formule du médicament et souhaitent que le tribunal ordonne une expertise afin de fixer le préjudice corporel subi par les patients. « Pendant plusieurs mois, les demandeurs ont souffert de troubles graves dans la totale ignorance des causes de ces derniers. Il est donc manifeste que l’ensemble des victimes a droit à obtenir réparation du préjudice subi, en premier lieu, un préjudice d’anxiété », expliquait le contenu de l'assignation. A noter que le tribunal a par ailleurs rejeté toutes les demandes du laboratoire Merck qui concernaient notamment l'incompétence du tribunal.
Le préjudice d'anxiété a été reconnu pour la première fois par la Cour de cassation en mai 2010 aux bénéfices de salariés exposés à l'amiante. Il y a deux ans, ce préjudice avait aussi été reconnu pour une douzaine de victimes du médicament Mediator. Chaque patient avait reçu 1500 €.

Source : La Dépêche 05/11/2018 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire