Le gouvernement espagnol aux prises avec l’homéopathie

Le ministère de la santé espagnol oblige désormais les fabricants d'homéopathie à soumettre leurs produits à la même procédure que celle des médicaments « classiques » afin de recevoir une indication thérapeutique.
Si les laboratoires refusent de passer ces tests, ils devront indiquer sur l’emballage que l'action thérapeutique du traitement n'a pas été prouvée.
Au cours de la semaine dernière, les laboratoires ont présenté 2008 dossiers pour obtenir leur agrément. Parmi ces 2008 produits, seuls 12 ont été soumis aux analyses nécessaires pour obtenir une indication thérapeutique, soit seulement 0,6%.
L'Asamblea Nacional de Homeopatía (l’assemblée nationale de l’homéopathie), espagnole a expliqué que ce n'est pas par peur des tests que les laboratoires renoncent à l’indication thérapeutique, mais parce que les examens seraient coûteux et limiteraient l'utilisation des produits. Selon eux, un même produit homéopathique peut en effet être prescrit pour le traitement de différentes pathologies alors qu’avec une seule indication thérapeutique, leur champ utilisation serait réduit.
Le gouvernement espagnol qui avait demandé à l'Europe de retirer le statut de médicament à l'homéopathie en septembre, souhaite élargir la bataille qu'il mène contre l'homéopathie à l’ensemble de l'Europe.

Source : France 5 06/11/2018 
Commentaire
alindust
09/11/2018
Tous les Etats feraient en effet bien de faire appliquer la même règle !...pronto, quickly, subito !
Ajouter un commentaire