Le CNOP favorable au cannabis thérapeutique sous certaines conditions

Carine Wolf-Thal, présidente du CNOP, a été auditionnée le 10 octobre dans le cadre du comité scientifique spécialisé temporaire (CSST) mis en place par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) pour évaluer la pertinence et la faisabilité de la mise à disposition du cannabis à visée thérapeutique au plan national.
Carine Wolf-Thal a d’abord estimé qu'il revient aux autorités compétentes d'évaluer l'intérêt de la mise à disposition en France du cannabis thérapeutique sur la base d'éléments scientifiques. Si une décision favorable était prise, elle a précisé que le pharmacien serait tout à fait à sa place dans la mise à disposition du cannabis thérapeutique pour les patients. Concernant les modalités de remise aux patients, l'Ordre préconise la préparation pharmaceutique plutôt qu’une remise du produit en vrac ou en sachet dose en raison du statut de plante médicinale du cannabis et du fort risque de détournement d'usage. Carine Wolf-Thal a également fait part des préconisations de l’Ordre en matière de prescription. L’Ordre souhaite en effet voir l'initiation du cannabis thérapeutique restreinte à certains spécialistes hospitaliers pour limiter les abus d'utilisation et favoriser le bon usage, avec un renouvellement hospitalier sur une durée maximum de 28 jours, conformément à la législation sur les stupéfiants.

Source : Le Pharmacien de France 15/11/2018
Commentaire
RADER Serge
21/11/2018
Il serait largement temps de débourrer les Autorités pour soulager nos malades algiques chroniques, alors que toute l'Europe l'utilise déjà. Quand je vois le peu d'empressement de nos chefs de service des hôpitaux, qui s'occupent de douleur, à monter au créneau sur ce sujet, alors qu'ils abusent des opiacées et leurs graves conséquences, j'en suis outré. Mais probablement que les intérêts financiers de certains laboratoires n'y sont pas étrangers...
Ajouter un commentaire

Articles similaires