8e observatoire sociétal du médicament : un bilan contrasté

Ipsos publie les résultats de la 8e vague de l’Observatoire sociétal du médicament (1) du Leem. L’enquête dresse un bilan contrasté entre, d’un côté un regain de confiance dans le médicament et dans la place qu’occupent les entreprises du médicament au sein du système de santé, et d’un autre côté une détérioration des items d’éthique et de transparence.
Pour près de 8 Français sur 10, les entreprises du médicament sont des acteurs essentiels du système de santé, en particulier dans la recherche contre la maladie et la découverte de nouveaux traitements. Elles sont perçues comme utiles (85 %), à la pointe du progrès (78 %) et à la pointe de la recherche de nouveaux traitements (77 %). 66 % des Français déclarent qu’elles contribuent à l’allongement de la durée de vie, qu’elles proposent de plus en plus de médicaments innovants (65 %) et qu’elles ont un impact positif sur l’emploi en France (61 %).
Après une baisse continue depuis 2015 (8 points sur la période 2015 - 2017), le niveau de confiance dans les médicaments se stabilise. 8 Français sur 10 ont confiance dans les médicaments en général (77 %) et d’autant plus dans les médicaments qu’ils prennent (83 %). Mieux, cette confiance se « densifie » avec une forte progression des Français ayant « tout à fait confiance » dans les médicaments (+ 9 points, à 15 %), et ce quel que soit l’âge ou la profession. Ce niveau de confiance atteint même 84 % chez les patients chroniques.
En matière d’information sur les médicaments, les soignants bénéficient cette année encore des niveaux de confiance les plus élevés : médecins traitants 92 %, infirmières 91 %, médecins spécialistes 90 %, chercheurs 88 %, pharmaciens 84 %. Les sources d’information hors sphère scientifique : associations de patients (78 %) et entourage (76 %)… s’affirment comme le deuxième canal d’information.
Même tendance pour les vaccins. Après la baisse symptomatique constatée en 2016 vis-à-vis des vaccins à 69 % de confiance, le niveau de confiance dans les vaccins progresse à nouveau cette année à 71 % dont 22 % de tout à fait confiance. 52 % des Français considèrent désormais que les vaccins présentent plus de bénéfices que de risques pour la santé.
Malgré de bons résultats sur les items liés au médicament lui-même, l’image des entreprises du médicament reste mitigée : seule une petite majorité de Français (51 %) considère aujourd’hui qu’elles sont crédibles. L’éthique et la transparence sont des domaines sur lesquels les entreprises du médicament sont toujours très mal évaluées : 34 % seulement des Français pensent que les entreprises du médicament sont éthiques et 16 % qu’elles sont transparentes. Le niveau de confiance dans les entreprises du médicament reste dans la moyenne derrière l’aéronautique (77 %) ou le numérique (58 %) mais devant d’autres secteurs comme le nucléaire (37 %), la grande distribution (36 %) ou la banque/assurance (34 %).
Aujourd’hui, près de 7 Français sur 10 aimeraient connaitre le niveau de risque qu’ils ont de développer des maladies par l’analyse de leur profil génétique et les Français s’interrogent sur l’accès aux innovations. Celui-ci est considéré comme facile aujourd’hui par une courte majorité de Français (53 %) mais ils anticipent davantage de difficultés pour y accéder dans 5 ans : seuls 51 % considèrent en effet qu’il sera plus facile d’avoir accès aux médicaments les plus innovants.

Enquête IPSOS en ligne du 28 août au 5 septembre 2018 auprès d'un échantillon représentatif de 1 000 Français de 18 ans et plus et d'un sur échantillon de 250 patients chroniques de 18 ans et plus.

Source : Enquête IPSOS pour le LEEM 13/11/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires