Vaccination anti-grippale : une « hyperinflation » non justifiée

Cette année, des vaccins quadrivalents sont pris en charge par l'Assurance maladie alors que jusqu'à l’année dernière, seuls les vaccins trivalents l’étaient, même s'il existait déjà des vaccins quadrivalents. Pour le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG), cette nouveauté se traduit en pratique par une « bizarrerie » car ce vaccin trivalent n’est fourni que dans certaines collectivités qui ont passé commande directement auprès du laboratoire Mylan.  Ce vaccin n’est pas disponible en pharmacie. Au final, seuls sont disponibles en officine les 3 vaccins quadrivalents (InfluvacTetra - FluarixTetra - VaxigripTetra). Or, jusqu'en 2017, les vaccins quadrivalents ne faisaient pas l'objet en France de recommandation particulière.
Dans un avis du 9 septembre 2016, le Haut Conseil de la Santé Publique estimait que « les données épidémiologiques et virologiques disponibles à ce jour en France n'apportent pas d'éléments nouveaux permettant, en l'absence de données d'efficacité clinique comparatives, de privilégier l'utilisation des vaccins quadrivalents par rapport aux vaccins trivalents inactivés, ni d'identifier une ou des populations chez lesquelles ce vaccin pourrait être recommandé de façon préférentielle ».
Les 3 vaccins quadrivalents pris en charge cette année ne modifient en rien cette situation. La HAS a estimé dans ses avis des 7 mars et 11 juillet 2018 : « Au vu des données disponibles, ils n’apportent pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport aux vaccins trivalents inactivés disponibles indiqués dans la prévention de la grippe ».
Suite à ces avis scientifiques, le SNJMG interpelle le gouvernement sur les modalités de prise en charge des vaccins contre la grippe. « A ce jour, aucune différence en terme de service médical rendu entre vaccin tri et quadrivalents n’est démontrée, avec un coût pour la collectivité qui sera près du double : 5.18 euros le flacon pour le vaccin trivalent contre 10.11 euros le flacon pour les quadrivalents ».
 
Source : SNJM 05/10/2018 
Commentaire
Dalloux Philippe
15/10/2018
Pourquoi mettre une 4ème souche ? Parce que cette souche absente du dernier vaccin représentait l'année dernière 46% des virus en circulation, ce qui explique l'ampleur de la seconde vague épidemique de février mars étant donné que les personnes vaccinées ne l'étaient pas pour cette souche . La raison est simple et surtout nécessaire en prévention des coûts en vies et frais d'hospitalisation et autres .
olivier G
15/10/2018
Oui mais c'est l'industrie qui décide !! Pas la santé publique ni ses représentants !
Mallengier Jean Louis
15/10/2018
Judicieuse remarque de la part du Snjmg à propos des vaccins tri ou tétra valent et leur coût pour l'Assurance Maladie sans réelle avancée thérapeutique alors. Nous pourrions aussi nous poser cette question à propos d'une cotation de 25€ pour un simple certificat médical pour les sportifs et là même facturation pour une personne présentant des pathologies multiples.Pourquoi pas 15 et 25€ pour chaque cas cités. Les organismes de protection sociale s'en porteraient mieux aussi sans pour autant mettre en péril la Santé publique de nos concitoyens.
Ajouter un commentaire