Parution du décret « services et prestations » : peut mieux faire

Neuf ans après son inscription dans la loi HPST, le décret relatif aux conseils et prestations pouvant être proposés par les pharmaciens d'officine a été publié au Journal officiel.
Ce texte permet aux pharmaciens d’officine de valoriser leurs compétences et de proposer à leurs patients des prestations facultatives ne relevant pas systématiquement du champ conventionnel. A la lecture de ce décret, la FSPF regrette qu’à l’heure de la digitalisation de la santé et des négociations conventionnelles sur la télémédecine à l’officine, l’utilisation par le pharmacien d’officine des outils numériques ne soit pas abordée. Elle aurait également souhaité que le décret intègre certaines missions susceptibles d’être exercées au domicile du patient comme la gestion de l’armoire à pharmacie, l’évaluation des besoins des patients en termes de matériel médical (MAD) ou la livraison à domicile.
L’ajout de la mission de participation à « des actions d'évaluation en vie réelle des médicaments, des dispositifs médicaux et de l'innovation thérapeutique en collaboration avec les autorités sanitaires », confirme en revanche le rôle du pharmacien d’officine en tant que garant de la sécurité des produits de santé.
Pour le syndicat, ce décret crée les conditions favorables à la rémunération des prestations déjà réalisées à l’officine (préparation des doses à administrer, etc.) et des nouveaux services qui pourront être proposés aux patients, hors champ conventionnel mais plus d’imagination est requise.

Source : FSPF 05/10/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire