Moustique tigre : le centre-ville de Toulouse traité aux insecticides

L'Agence régionale de santé (ARS) Occitanie a informé qu'une opération de démoustication avait été menée le 8 octobre 2018 dans le centre-ville de Toulouse, dans les rues du quartier Saint-Cyprien, après y avoir détecté un cas possible de maladie tropicale transmise par le moustique tigre.
La victime aurait été piquée à l'étranger par un moustique tigre, vecteur potentiel de pathologies telles que la dengue, le zika ou le chikungunya, desquelles elle présenterait les symptômes. Si cette personne se fait piquer par un moustique de l'hexagone, ce dernier peut, à son tour, être porteur du virus et le transmettre à d'autres habitants en les piquant. C'est pourquoi un traitement anti-moustiques a été pulvérisé à partir d'un véhicule de l'Entente interdépartementale pour la démoustication (EID Méditerranée) dans les rues du quartier Saint-Cyprien, dans un rayon de 150 mètres autour du domicile de la personne concernée.
Si l'ARS affirme que cette opération ne revêt aucun danger particulier, les habitants du périmètre concerné se sont vus demander de rentrer chez eux et fermer les fenêtres donnant sur la voie publique au moment du passage du véhicule. Les autorités recommandaient également de ne pas se tenir à proximité de l'engin, ni de s'exposer directement au nuage de pulvérisation et de rentrer le linge, les jouets des enfants ou des aliments qui se trouveraient à l'extérieur au moment du passage du véhicule de démoustication. En cas de réaction au produit, les habitants étaient priés de contacter leur médecin traitant ou le centre de toxicovigilance. Présent en métropole depuis 2004, le moustique tigre (Aedes albopictus), originaire d’Asie, serait implanté dans 42 départements. Les trois maladies dont il est à l’origine (dengue, zika et chikungunya) ont plus ou moins les mêmes symptômes : fatigue, fièvre, maux de tête, nausées, vomissements, douleurs articulaires et musculaires, éruption cutanée... Il n'existe aujourd'hui pas de traitement pour soigner ces infections qui nécessitent une hospitalisation car elles peuvent se compliquer et devenir mortelles.
 
Source : Medisite 09/10/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire