Des médecins amenés par camionnettes dans les déserts

Le Pr Jean-Louis Touraine, député LREM du Rhône et Alain Sitbon, un entrepreneur lyonnais, vont lancer sur les routes des cabinets médicaux mobiles en Auvergne-Rhône-Alpes.
Quatre centres de santé vont s'ouvrir au premier trimestre 2019 à Bourg-en-Bresse, Annonay (Ardèche), au Puy-en-Velay et au sud de Lyon autour de Givors. Quatre camionnettes dépendant chacune de ces centres sillonneront les alentours, s'arrêtant une ou plusieurs fois par semaine dans les villages qui n'arrivent plus à recruter de médecin.
Si l'expérience est concluante, le projet pourrait s’étendre à l’ensemble du territoire.
Le médecin sera en salariat, chaque centre aura un employé administratif et le praticien pourra alterner consultations en centre de santé, en camion, en zone urbaine sensible ou en milieu rural. L'investissement global pour un an et pour les quatre centres est d'un peu moins de 8 millions d'euros, financés en partie par la région Auvergne-Rhône-Alpes et l'Agence régionale de santé (ARS). Les camions sont financièrement pris en charge par l'entrepreneur Alain Sitbon qui en a eu l'idée sous la marque DOK'ICI créée pour cette occasion.
Les zones parcourues seront choisies en concertation avec les autorités de santé et les collectivités locales afin de cibler les trous dans le maillage médical.
Le projet sera géré par une association, A.CE.S.O., qui espère atteindre l'équilibre budgétaire en deux ans.

Source : Le Généraliste avec l’AFP 06/10/2018
Commentaire
maignan pharmacien
11/10/2018
Si on veut avoir un service, il faut accepter de payer pour cela. LE JOUR OU LE C SERA A 40 euros dans les deserts, il y aura beaucoup plus de candidats pour y aller. Il faut donc que le blocage forcené de la Secu soit levé. Car pour des problèmes assez semblables, on entend le même genre de propositions et ça ne dérange personne, à gauche comme à droite: Par exemple, il faut que les profs qui acceptent les postes dans les quartiers sensibles soient beaucoup mieux payés, ou , les fonctionnaires outre mer ont un traitement et une retraite meilleurs qu'en metropole. Idem pour les entreprises qui envoient des cadres en expatriation: c'est très bien payé en raison du dépaysement. Donc, la solution existe, il faut lever le blocage des gens qui sont toujours révulsés par les mots "libéraux" et "donner de l'argent aux professions libérales" .Plutôt crever? C(est en train de se faire !
Ajouter un commentaire