Androcur : nouvelles recommandations de l’ANSM

L’ANSM publie des recommandations à destination des professionnels de santé sur l’utilisation de l’acétate de cyprotérone (Androcur et génériques) pour encadrer le risque de méningiome. Ces recommandations se basent sur l’avis  formulé par le comité pluridisciplinaire d’experts indépendants (CSST). Un document d’information à destination des patients est également en cours d’élaboration et un numéro vert (0.805.04.01.10) est accessible pour répondre aux interrogations des patients ou de leur entourage. L’ANSM va d’autre part engager une concertation avec les associations de patients concernées pour établir avec elles les modalités d’information qui leur semblent les plus pertinentes pour accompagner les patients dans leur prise en charge.
Recommandations générales pour les professionnels de santé : Les indications hors AMM telles que l’acné, la séborrhée et l’hirsutisme modéré sont à proscrire. L’utilisation de l’acétate de cyprotérone chez l’enfant et la femme ménopausée n’est pas recommandée. La prescription (indication et posologie) doit être réévaluée annuellement en tenant compte du rapport bénéfice / risque individuel et de l’évolution des symptômes. La posologie minimale efficace permettant de contrôler les symptômes doit être utilisée. Les utilisations prolongées et à fortes doses sont à proscrire.
Par ailleurs, une Surveillance radiologique doit être mise en place dans le cadre du traitement.
Une imagerie cérébrale par IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) doit être réalisée en début de traitement pour tous les patients. En cas de poursuite de traitement, l’IRM sera renouvelée à 5 ans puis tous les 2 ans si l’IRM à 5 ans est normale. Il est demandé aux médecins de contacter leurs patients actuellement traités par Androcur ou génériques pour réévaluer la nécessité de poursuivre leur traitement et envisager un contrôle par IRM si la poursuite du traitement est décidée. En cas de découverte de méningiome, le traitement doit être arrêté définitivement et un avis neurochirurgical est recommandé.

Source : ANSM 08/10/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire