Maladie de Parkinson : nouvelles ruptures de traitement en vue

​De façon répétitive depuis quelques années, les malades atteints de la maladie de Parkinson doivent faire face à des ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur prescrits par les neurologues*.
L’association France Parkinson a été informée de prochaines ruptures de médicaments dans le cadre de ses échanges avec l’Agence de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Sinemet (levodopa) du laboratoire Teva, en comprimés 100 mg/10g, en comprimés 250 mg/25 mg et en comprimés à libération prolongée 200 mg/50 mg, médicament considéré comme une spécialité de fond dans la prise en charge de la maladie est concerné.
Il devrait être à nouveau disponible en mars 2019 soit dans près de 7 mois.
« Le plus important à comprendre pour les malades est de ne pas « se laisser prendre » dans une situation de sevrage brutal. Dans une situation extrême, si le malade était contraint sans médicament, il doit anticiper avec son neurologue ou son médecin traitant une réduction progressive des doses. », déclare Florence Delamoye, directrice de France Parkinson, qui conseille de consulter son médecin traitant ou son neurologue pour établir le plan à respecter pour ces 7 prochains mois, intégrant le générique qui reste à ce jour disponible voire la bascule vers une autre spécialité si nécessaire.
Les pouvoirs publics ont bien sûr été saisis mais les malades de Parkinson représentés par les associations de patients tirent la sonnette d’alarme sur cette situation inacceptable. Les associations de patients demandent la considération de la protection des médicaments qui traitent la maladie de Parkinson ainsi que le respect des engagements des politiques pour espérer des conditions de vie les plus acceptables.

*Selon un arrêté du 27 juillet 2016 fixant la liste des classes thérapeutiques, ces médicaments ont un intérêt thérapeutique majeur, comme mentionné à l'article L. 5121-31 du code de la santé publique.
 
Sources : SENIORACTU et Age Village 17/09/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire