Lille : première fac à suspendre la formation sur l’homéopathie

C’est sur Twitter que le doyen de la faculté de médecine de Lille (Nord) a fait part de sa décision : plus de cours d'homéopathie à la rentrée. Selon le Pr Didier Gosset « L'homéopathie restait comme une doctrine sans preuve scientifique. Les études sur le sujet sont peu nombreuses ou mal étayées », alors que « tout le monde prône, enseigne, une médecine qui est aujourd'hui fondée sur les preuves ». Lille devient la première université à faire ce choix, conséquence d'une tribune qui divise depuis quelques mois la communauté médicale.  En février, 124 médecins affirment que l'homéopathie n'est en rien scientifique, fait donc partie des thérapies dites « alternatives, inefficaces et dangereuses » et en exigent le déremboursement. Agnès Buzyn saisit alors la Haute Autorité de santé (HAS) pour évaluer l'efficacité de l'homéopathie.
Pour le docteur Mourad Benabdallah, un médecin généraliste en charge de l'enseignement au sein de la faculté de Lille, c'est l'incompréhension. « L'homéopathie est inscrite dans la pharmacopée depuis les années 1970. Les pharmaciens dans leur cycle d'études sont formés à l'étude du médicament homéopathique ».
La HAS devrait trancher ce débat d'ici le mois de février 2019, avant la prochaine rentrée universitaire.

Source : France Info 02/09/2018
Commentaire
D. M.
06/09/2018
Le syndrome de Galilée a encore frappé. Cela fait 250 ans qu'Hahnemann a développé l'homéopathie. Entre temps, on a trouvé la gravité, la relativité, le laser, les bombes atomiques, on a envoyé des satellites aux confins du système solaire, on a marché sur la lune, créé Internet, des moyens de communications instantanés à travers le monde... Bref, les scientifiques omniscients et omnipotents et leur méthode ont permis bien des découvertes et des avancées, comme vous le dites vous-même. Pourtant, le cerveau humain n'a pas été en capacité de percer le mystère de l'homéopathie. Cela veut-il dire que cette pratique possède des fondements encore plus complexes à élucider que toutes ces découvertes réunies ou qu'il n'y a rien derrière ces granulés que du sucre et de l'eau ? La science n'est pas un dogme mais une démarche qui tend à être rationnelle. C'est justement cette ouverture d'esprit, la reconnaissance de l'ignorance qui lui permet d'avancer, pas à pas. Effectivement, peut-être qu'un jour le niveau de preuves sera suffisant pour statuer sur l'efficacité de l'homéopathie, en attendant, affirmer que "ça marche" relève de la croyance. Si je m'applique tous les matins une peau de banane mixée sur les ongles et que la mycose qui s'était installée disparait, ai-je le droit de demander le remboursement des bananes juste parce que ça marche ?
Anne Mazauric
04/09/2018
Quelle honte! Ces soi-disant scientifiques omniscients et omnipotents! La première qualité d'un scientifique ou d'un soignant ne devrait-elle pas être l'ouverture d'esprit, vers les autres, vers le monde et l'inconnu ? Sous d'autres cieux un pauvre fou affirmait que la terre était ronde et non plate comme une galette... hérésie! D'autres affirmaient que les maladies étaient dues à des organismes invisibles à l'œil nu... fadaises! Il y a encore peu un de mes professeurs m'affirmait qu'il n'existait RIEN au-delà du nombre d'Avogadro. Que dire de la découverte de l'infra rouge et l'ultraviolet, etc... Finalement la première qualité d'un scientifique ou d'un soignant devrait peut être l'humilité. Non messieurs vous ne savez pas tout, loin s'en faut. Un jour nous saurons prouver comment fonctionne l'homéopathie et j'espère que d'ici là vous n'aurez pas tout détruit.
Laurence Petit
04/09/2018
En Suisse et en Allemagne, on ne se pose pas la question du fondement scientifique de l'homéopathie, on l'utilise, c'est tout. Et on en est très content. Encore une querelle dont seuls les Français ont le secret... Vous savez donc où aller vous faire soigner quand ça sera déremboursé 😉.
Ajouter un commentaire