La vente de médicaments interdite sur le site internet d'une pharmacie

C’est en 2013 que la pharmacie du Drapeau, située à Dijon, a ouvert un site internet de vente de médicaments et d’articles de parapharmacie. Les nombreuses références sont livrées en France et dans le monde entier, le site internet proposant de faire ses achats en 8 langues étrangères, dont le chinois, le russe ou le coréen.
Cette pharmacie a pu se lancer dans la vente en ligne de médicaments grâce à l’agrément de l’agence régionale de santé (ARS) mais, en janvier 2018, le site parapharmaciedirect.com a reçu une mise en demeure de l’ARS, plusieurs reproches lui étant adressés.
Notamment la pharmacie en ligne utilise des locaux situés à 3,8 kilomètres de l’officine du Drapeau pour effectuer l’envoi de ses colis de médicaments, ce qui ne correspond pas à la notion de proximité prévue par le code de la santé publique. Pas assez de pharmaciens sont présents dans l’officine pour valider systématiquement les commandes de médicaments passées par internet. Le secret professionnel ne serait pas respecté car « certaines données à caractère médical (nom du médicament commandé) sont connues de logisticiens ». Enfin, aucun dispositif d’alerte ou de blocage ne permettrait de limiter les quantités maximales commandées par internet.
Suite à cette mise en demeure, le directeur général de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté a décidé « la fermeture temporaire du site internet de commerce électronique de médicaments » pour une durée de cinq mois à compter du 15 mars 2018. Mi-août, l’ARS a renouvelé cette fermeture pour cinq mois encore, estimant que la pharmacie ne s’était pas mise en conformité. De son côté, le responsable de l’officine du Drapeau a introduit un recours devant le tribunal administratif de Dijon.

Source : France Info Bourgogne-Franche-Comté  04/09/2018
Commentaire
yazid fodda
07/09/2018
et en swahili de l'est elle propose quelque chose cette pharmacie?sinon je vais faire un recours!!!!
Jean Paul Vincent
07/09/2018
C'est insensé, on crois rêver ! Que les gens de l'ARS prennent des décisions stupide, ça me dépasse ! Tout ça ne donne pas envie se lancer dans un pays comme le nôtre. Voici l'exemple type de normes absurdes qui rendent difficile le fait d'entreprendre quoi que ce soit sur le territoire Français. Ce qui explique par ailleurs que beaucoup de jeunes diplômés formés ici s'en vont ailleurs développer des affaires. Ainsi, je comprends pourquoi ce pays reste à la traîne de l'Europe depuis plusieurs années. Les lois y sont iniques et dans ce cas précis, elles n'ont plus aucun sens, à part peut-être celui de préserver les intérêts de quelques concurrents jaloux ; c'est bien dommage.
Lo Monaco Angelo
07/09/2018
Les ARS qui ferment les sites des vraies pharmacies qui vendent des vrais médicaments, mais laissent en ligne ceux des fausses pharmacies qui vendent des faux médicaments ! On marche sur la tête encore une fois... Les ARS font au plus facile et au moins risqué, on ne touche pas à la mafia. Surtout pas. Courage, fuyons.
ROBERT Paul
06/09/2018
effectivement, la notion de proximité ne tient pas sur un plan juridique ! 3 km c'est loin ? sérieusement ? et on ne parle pas des concurrents européens qui n'ont pas ces contraintes... sans parler des USA... La cour de justice de l'UE devrait mettre de l'ordre et ouvrir le marché rapidement chez nous sans toutes ces contraintes fallacieuses qui arrangent une profession refusant l'évolution du commerce, sinon les pharmaciens en ligne français n'existeront plus et se feront manger très vite... Pourquoi les Français ont-ils toujours un train de retard ?
A.D
06/09/2018
Ce qui me fait rire est l'argument "proximité". Or Internet est par principe à l'opposé de la proximité, d'ailleurs c'est son rôle. Je suis contre la vente de médicaments en ligne mais il faut assumer cette absurdité; qu'est-ce que ça change que le hangar soit collé à la pharmacie ou à 100 km puisque, apparemment, ce site livre même des clients coréens ou chinois!!!! On dirait la pub pour toute marque d'alcool qui finit par la phrase "conscience tranquille": L'abus d'alcool nuit à la santé". On autorise les affairistes à massacrer la proximité par la vente en ligne (un argument qu'on n'a plus le droit, si on est honnête, à opposer à EML) mais n'abusez pas en éloignant de trop votre hangar de stockage. C'est se moquer de tout le monde, les affairistes compris.
bruno
05/09/2018
bien fait ! pour faire ce genre de pharmazon, pas la peine d'être pharmacien mais faire plutôt une école de commerce ! Merci
Lajaunie Cachou
05/09/2018
Démonstration de la fiabilité numérique : Parapharmadirect.com a laissé (de bon droit ou pas) sur la page d'accueil le logo "cliquer pour vérifier la légalité de ce site" alors qu'une fois cliqué sur ce "bouton" logo, le site ne se trouve pas sur la liste des sites autorisés. La liste de l'Ordre pas à jour ou le site pas en règle. CQFD
SAULNIER bruno
05/09/2018
Très bien ... Le commerce en ligne de medts ne devrait pas exister. Ces officines pourrissent la profession et les responsables ne sont pas dignent d'être phien
Ajouter un commentaire