Dengue, chikungunya, Zika : un été sous la menace des arboviroses

Implanté en France métropolitaine depuis 2004, le moustique Aedes albopictus, vecteur des virus de la dengue, du chikungunya et du virus Zika, expose au risque de transmission autochtone de ces arboviroses en cas de retour en métropole de personnes infectées dans des zones où circulent ces virus. Le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) du 10 juillet recense en 2017, 37 cas de chikungunya, 269 cas de dengue, et 28 cas d'infections à virus Zica (probables ou confirmés). La grande majorité ont été des cas importés (319), contre 18 cas autochtones. Sur les 37 cas de chikungunya recensés, 20 étaient importés et 17 autochtones.
D'après les auteurs de l'article, l'actuel dispositif de « surveillance renforcée » mis en place de mai à novembre dans les départements où le moustique est présent et basé sur la déclaration obligatoire des cas probables et confirmés, n'est pas efficient, entraînant « une mobilisation importante de ressources humaines et logistiques et des interventions, finalement inutiles et coûteuses ». En 2017, ce dispositif a permis 729 signalements d'arbovirose, dont une majorité a été infirmée. Dans ce dispositif, les prescriptions inappropriées d'examens (PCR, tests sérologiques) peuvent entraîner des faux négatifs, un retard ou une absence de diagnostic, et au final un retard ou une absence des actions de démoustication.
Les auteurs préconisent de renforcer « la sensibilisation et la formation des professionnels de santé (...)  afin d'améliorer l'évocation du diagnostic des arboviroses transmises par Ae. albopictus, les bonnes pratiques de prescription et le signalement des cas à l'ARS, en particulier en période d'activité du vecteur ». Il est en particulier recommandé de raccourcir le délai entre le début des symptômes et le prélèvement sanguin, une préoccupation d'autant plus justifiée qu' aedes albopictus s'est étendu à 9 nouveaux départements en 2018 et que l'épidémie de dengue sur l’île de La Réunion pourrait entraîner une augmentation des signalements en 2018.

Source : BEH 10/07/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires