Vers un paquet neutre pour le médicament ?

Vive réaction de l’Afipa (Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable) suite à la publication le 28 février par l’ANSM d’une recommandation visant à standardiser les conditionnements de certains médicaments.
L’Afipa dénonce une mesure contre-productive dangereuse pour les patients.
L’association alerte sur le fait que les accidents causés par cette nouvelle recommandation, source de confusion pour les patients, seront sous la seule responsabilité des autorités qui l’ont endossée.
Cette recommandation va avoir un très fort impact sur les conditionnements de médicaments d’automédication en rendant moins visible le nom de marque au profit de la dénomination commune des substances actives. Les exemples de mise en application réalisés par plusieurs laboratoires pharmaceutiques font clairement ressortir la moindre lisibilité et la ressemblance entre conditionnements qui en résulteraient. L’augmentation de la taille de certains médicaments serait d’autre part rendue nécessaire par l’ajout de mentions non prévues au Code de la Santé Publique pour les médicaments d’automédication et par l’imposition d’une taille minimale pour certains éléments.
Une étude menée par Opinionway en avril 2018 auprès d’un échantillon représentatif de plus de 1 000 personnes a montré qu’environ 25% de la population identifierait moins bien l’indication des médicaments avec des packs conformes à la recommandation de l’ANSM !
Si le patient bénéficie des conseils et de l’accompagnement du pharmacien au moment de choisir son traitement, il reste indispensable qu’il puisse identifier chez lui le médicament adapté. Selon l'AFIPA, non seulement la recommandation de l’ANSM ne servira pas l’objectif annoncé de réduction des erreurs médicamenteuses mais entraînera des effets préjudiciables à la santé des patients.

Source : Conférence de presse AFIPA 31/05/2018
Commentaire
alindust
06/06/2018
http://www.jim.fr/en_direct/pro_societe/e-docs/_standardiser_les_noms_de_medicaments_la_fausse_bonne_idee__172065/document_actu_pro.phtml Le JIM a raison....
olivier G
02/06/2018
Mais bien sûr que l'ANSM a raison et que l'industrie est irresponsable avec ces chartres graphiques et ses packaging. Qu'est-ce qui ressemble plus aujourd'hui à un médicament Mylan qu'un autre médicament Mylan (idem Teva et les autres) ?! Et combein d'erreurs au quotidien ?! Mais cela tout le monde s'en fout. Combien de personne prennent un Nurofen et un Spedifen en pensant prendre des médicaments différents ?! Mais cela tout le monde s'en fout. En revanche, que le "consommateur" reconnaisse la boîte passée à la pub pour laquelle le labo a investi X millions, ça c'est important !! Et bien non ! Bravo l'ANSM ! Ne lâchez rien !
alindust
01/06/2018
vos clients débarqueront donc avec leur carnet sur lequel ils auront tant bien que mal écrit la DCI... que de gags en perspective !....bon courage à nos collègues officinaux ! nos grands penseurs doivent songer à prendre leur retraite...dare dare !
turpin nicolas
01/06/2018
réduire les erreurs comme ça ???? n'importe quoi......et si certains patients se retrouvent avec 4 boites ou plus qui se ressemblent toutes avec des poso différentes ne vont ils pas risquer de tout confondre ? venez pas vous plaindre avec le pharmacien après.....ce sera comme souvent la faute à pas de chance.....
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires