Un médecin au tribunal pour refus de prescrire des génériques

Le docteur Julien Blain, médecin généraliste à Saint-Brice-sous-Forêt dans le Val d'Oise vient de comparaitre devant le tribunal des affaires de Sécurité sociale de Pontoise (Val-d’Oise). Ce généraliste est accusé d'avoir abusé de la mention « non substituable » sur ses ordonnances depuis 2013, empêchant les pharmaciens de délivrer des médicaments génériques.
En mars 2015, le docteur Blain avait déjà été convoqué par la CNAM du Val-d’Oise pour une trop faible prescription de génériques, en même temps que sept de ses confrères. Ces derniers ont fait l’objet de simples avertissements, tandis qu’il a été réclamé 400 € d’amende au docteur Blain, pour 150 dossiers. Une sanction qu’il récuse et lui vaut sa convocation devant le tribunal. « Je refuse de payer car je n’ai commis aucune faute, se défend-il. Je suis juste là pour bien soigner mes patients. J’applique le principe de précaution ».
Le généraliste explique avoir prescrit des génériques pendant dix ans « Mais, pendant ces dix ans, j’ai vu revenir des patients qui ne guérissaient pas ». En 2008, « Un patient à qui je prescrivais un médicament princeps, efficace depuis dix ans, a fait une hémorragie de l’estomac après être passé à un générique », raconte le généraliste, qui a alors mené ses recherches sur le sujet. « Les procédés de fabrication ne sont pas les mêmes. Ce manque d’efficacité peut conduire à la mort ».
Le Docteur Julien Blain affirme que neuf de ses patients « ont failli mourir » à cause de ces médicaments moins chers que les originaux. A chaque fois, un retour aux molécules originales a suffi à faire rentrer les choses dans l'ordre pour ces personnes, assure-t-il. Un constat qui l’a amené à apposer la mention « non substituable » sur de nombreuses ordonnances.

Sources : le figaro.fr 27/06/2018, le Parisien 22/06/2018
Commentaire
Marinette Maloy
30/06/2018
Je suis une patiente et je soutiens ce docteur Mr Blain de st Brice sous forêt Cessez de dire que les génériques sont les mêmes médicaments que les autres, ce n'est pas vrai Ce n'est qu'une question de business ! Ce médecin est loyal et honnête et il ne lui tient à coeur que la santé de ses patients alors Merci à lui et soutenons le
aron Machat
28/06/2018
Et c'est le pharmacien qui est littéralement harcelé, culpabilisé, visité tous les mois (les salariés de la SECU ont peut-être autre chose à faire...) On dresse des stats, des bilans, des comparaisons et "touti quanti"...ça coûte de l'argent tout ça, non ?! Pourtant c'est notre intérêt (économique) d'écouler du générique ! Je ne comprends pas !
FREDERIQUE fender
28/06/2018
Non mais c'est lamentable!!!! Quid de l'avenir des patients sous traitement cetirizine? La mort par asphyxie ?Le grattage à vie et à vif ? Je suis désespérée de la bêtise humaine et encore plus lorsqu'elle touche le coeur de mon métier.
Ajouter un commentaire
No images were found.