Officines : les jeunes s’installent de plus en plus tôt

Le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens a publié ses nouvelles statistiques démographiques​. Les signes négatifs se combinent à ceux qui encouragent l’optimisme.
Sur un réseau de 21 192 officines, quatre fermetures d’officine ont été enregistrées chaque semaine en 2017. 36 % de ces fermetures concernent des restitutions de licences, faute d’acquéreur. Pour sa part, l'âge du départ à la retraite ne cesse d'augmenter. 1 177 pharmaciens âgés de plus 66 ans sont inscrits à la section A (titulaires) soit une augmentation de 1,6 % par rapport à 2016.
Côté positif, les adjoints choisissent de s’installer de plus en plus tôt. En 2017, 51 % des inscriptions d’adjoints en section A concernaient des jeunes de moins de 36 ans et les nouvelles inscriptions à la section D (adjoints) ont augmenté de 1,1 % par rapport à 2016.
Pour la première fois en 2017, la majorité des fermetures d’officines (57 %) résultent de regroupements ou de cessions de clientèle, signe d’une rationalisation du réseau officinal, sachant que dans deux cas seulement, la fermeture d’une officine a laissé un village sans pharmacie à moins de 10 kms. La présence pharmaceutique sur le territoire est actuellement de 32,6 officines pour 100 000 habitants. Pour le CNOP, le maillage territorial est donc préservé malgré les restructurations et devrait se renforcer grâce aux textes d’application de l’ordonnance réseau qui favorisent et simplifient les transferts en zones dites fragiles.

Source : CNOP 05/06/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire