Lettre ouverte des étudiants à la ministre

La mise en place de la « Contribution Vie Étudiante et Campus » d'un montant de 90 € pour tous les étudiants non boursiers dès la rentrée 2018 imputera le pouvoir d'achat des étudiants en pharmacie, médecine et odontologie de deuxième et troisième cycle.
L'ANEPF, L'ANEMF, la FNSIP.BM, l'ISNAR IMG, l'ISNI et l'UNECD s'unissent pour demander une compensation financière permettant de préserver le pouvoir d'achat des étudiants, sans impacter l'esprit de cette contribution !
Ensemble, ils adressent une lettre ouverte à l’intention d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en référence à la loi n°2018-166 du 8 mars 2018 relative à l’orientation et à la réussite des étudiants. Relevant déjà du régime général de la Sécurité Sociale, les étudiants en pharmacie, médecine et odontologie de deuxième et troisième cycle ne bénéficient pas de l’augmentation du pouvoir d’achat liée à la disparition de la cotisation au RSSE (Régime de Sécurité Sociale Etudiante). La mise en place de la contribution de la vie étudiante ne sera donc pour eux qu’une charge financière supplémentaire non amortie qui constituera une hausse des coûts d’inscription jugée inconcevable par les syndicats étudiants quand on connaît la précarité de nombre de ces étudiants. Autre argument avancé, les étudiants de troisième cycle de ces études de santé sont déjà sujets à des frais d’inscriptions supérieurs à ceux de tous les étudiants doctorants (512 euros versus 391 euros), malgré un temps de présence à l’université réduit.

Lire la lettre ouverte
Source : Communiqué des syndicats étudiants 27/06/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire