Les comptes de la Sécu « quasiment à l'équilibre »

Le déficit global de la Sécurité sociale devrait se réduire en 2018 à moins de 300 millions d'euros au lieu des 2,2 milliards inscrits en loi de financement, grâce à une croissance « meilleure que prévu », selon un rapport publié hier par la Commission des comptes de la Sécurité sociale. En particulier, la branche maladie serait enfin proche de l'équilibre, avec un déficit de 500 millions, après un trou de 4,9 milliards en 2017.
Avec trois branches bénéficiaires (vieillesse, famille, accidents du travail) et un déficit de l'Assurance maladie divisé par dix, le régime général afficherait même un solde positif pour la première fois depuis 2001.
Demeure une incertitude à hauteur de 600 millions, liée à la compensation par l'État du crédit d'impôt sur la taxe sur les salaires (CITS). Si cette compensation n'était pas versée à la Sécu, le déficit cumulé du régime général et du FSV s'établirait à 900 millions d'euros mais resterait en forte baisse par rapport à 2017.
Si les comptes s'améliorent, c’est grâce à l'accélération de la croissance économique et la hausse des créations d’emplois qui ont engendré plus de corisations sociales. La hausse de la CSG mais aussi celle du tabac contribuent également à ces bons résultats sans compter l’intégration de la TVA dans les comptes de la Sécu dont les recettes progresseraient au final de 3,4 % en 2018, selon les nouvelles prévisions. Pour leur part, les dépenses continueraient de progresser (+ 2,2 %), les prestations maladie étant responsables de la moitié de la croissance des dépenses.
Malgré cette hausse des dépenses, le dynamisme des recettes permet à chaque branche d'afficher un solde en progrès ou faible baisse.

Source : lefigaro.fr 05/06/2018
Commentaire
maignan
06/06/2018
Ce n'est pas la seule croissance qui a reduit le déficit, c'est surtout le fait qu'il était petit. 5 milliards pour un budget voté en octobre je crois, de presque 500 milliards. 5^pour 500 , ça fait 1 pour 100. Et depuis des années, c'est de l'ordre de 1, ou 2 ou 3% soit 5 OU 10 OU 15 MILLIARDS. Donc ,nous avons tres souvent été dans les clous des 3% de Maastrich pour les déficits des comptes publics. Et je m'interroge sur ce bel ensemble des médias qui n'ont jamais, en 40 ans , donné les déficits qu'en affolants milliards, sans les accompagner du rassurant pourcentage du budget que ça représentait...
Hauchecorne Philippe
06/06/2018
Sur le dos de qui? réduction du nombre de médecins reçus dans les facs depuis de nombreuses années ( et on s'étonne après qu'il n'y en ait plus!!!), fermeture des hôpitaux avec mise au chômage de nombreux personnels soignants (mais pas des administratifs!!! ) baisse catastrophique du prix des médicaments avec mise en place de missions bidons pour les pharmaciens . Conséquence: fermetures de nombreuses petites officines désertifiant les campagnes au profit des grandes villes ( c'est là qu'habitent les politiques!!) . Doit-on être fier d'un tel bilan ,?? Comment feront les malades pour se soigner?
Ajouter un commentaire