Une pétition contre les boîtes de 90 comprimés de Levothyrox

L’USPO conteste la décision prise par les autorités de santé, le laboratoire Merck et le comité économique des produits de santé (CEPS), de mettre à disposition des boîtes de 90 comprimés des 8 dosages de Levothyrox sans aucune consultation des syndicats représentatifs des pharmaciens d’officine, alors que les conséquences économiques pour les officines sont importantes et connues de tous. Le laboratoire, met en avant une demande exprimée par de nombreux patients et professionnels de santé sans avoir demandé l’avis des pharmaciens… Pendant près d’un an, les pharmaciens d’officine ont informé, rassuré les patients et se sont investis pour compenser une communication défaillante du laboratoire.
« Si les grands conditionnements sont si utiles aux patients, pourquoi pénaliser financièrement les pharmaciens quand ils les délivrent ? ». Les patients ont de plus en plus de mal à s’y retrouver et les refusent à juste titre. L’USPO demande un changement de statut des médicaments concernant les traitements thyroïdiens et la création d’une nouvelle classe thérapeutique relevant des conditionnements trimestriels. Le syndicat demande que les conditionnements trimestriels soient uniquement réservés aux classes thérapeutiques concernées et que la marge pharmaceutique sur les boîtes de 3 mois soit égale à 3 fois la marge des boîtes de 1 mois sans aucun abattement.  « Tout effort financier envisagé doit rester à l’unique charge des industriels ».
L’USPO invite les pharmaciens à signer cette pétition en ligne dans les plus brefs délais.
Elle sera présentée au Ministère des Solidarités et de la Santé dans le courant du mois de juin, « afin de faire cesser cette situation humiliante pour les pharmaciens et les patients utilisés comme alibi dans le seul intérêt des laboratoires » a déclaré Gilles Bonnefond, Président USPO.


Source : Communiqué USPO 28/05/2018
Commentaire
Folco Jean-Patrice
31/05/2018
A.B Il faudrait peut être vous intéresser aux modifications de notre rémunération. A partir du 1 janvier 2019 seront mis en place les honoraires à l'ordonnance, financés par un prélèvement de notre marge commerciale. Pour le lévothyrox cela se traduit par la perception minimum d'un honoraire de 4,50 € (en 2020) en plus du prix public et de l'honoraire à la boite et maximum de 5.55 € pour un plus de 70 ans (50% des dispensations). Avec des boites trimestriels il n'y aura plus que 4 dispensations par an au lieu de 12 soit une perte de rémunération irrécupérable pouvant aller de 36 € à 44 € par patient et par an, correspondant à une perte annuelle moyenne de rémunération pouvant aller de 5 000 à plus de 6 000 € par officine. se rajoutant à la perte de plus de 1 100 € par officine si l'honoraire reste à 1 € pour une boite trimestrielle. Et là on ne parle que d'une référence, de combien sera la perte si les conditionnements trimestriels sont étendus à l'ensemble des traitements chroniques ?
habib andre
30/05/2018
Il y a de quoi être dégoutté de la pharmacie et de la politique de tous les labos comme Merck , et que dire du laboratoire Abbot qui nous vend des capteurs 47.88€ que l'on facture 50€ !! bientôt il faudra travailler avec zéro de marge
A.B
30/05/2018
C'est une honte cette pétition. Elle enlève toute crédibilité . C'est le patient qui compte et ,personnellement, je préfère faire un seul dossier d'un médicament qui coûte pas grand'chose que 3 dossiers de ce même médicament qui revient encore moins cher que les frais de dossier. Honte aux pharmaciens qui pleurnichent sur quelques centimes et , là où ils sont maîtres de leur marge, bradent à tour de bras l'OTC et la para juste pour faire disparaitre la pharmacie voisine sans parler de la POD gratuite et les sommes faramineuses qu'ils versent avec le sourire aux groupements.Ils veulent que la sécu compense leur modèle économique digne d'un magasin discount. Si j'étais directeur d'une CPAM , je rembourserais le paracetamol , par exemple, au prix vendu en non remboursé. Je trouve que c'est une très bonne idée ces conditionnements trimestriels et, ok, il faut laisser le choix aux patients de les accepter ou non, le reste c'est de l'agitation pour masquer sa faiblesse et les erreurs commises pour en être arrivé à ce point là.Mais ce choix existe déjà, pas la peine de défoncer une prte ouverte.
cf
29/05/2018
Honte à l'UPSO qui a bien accepté par le passé que les conditionnements trimestriels soient bien moins rémunérés à la marge que les mensuels, et à de nouveau accepté des nouveaux honoraires liés à la boite, aux volumes et au nombre de prescriptions.. donc désavantageux pour boitage de trois mois.. Signer n'importe quoi, et ensuite appeler à la rescousse l'ensemble de la profession ,souligne vraiment un grave problème de compétence pour défendre la profession..
Clowez Philippe
29/05/2018
Tout est bon dans le cochon.....après le déremboursement prévu des médicaments Alzheimer et bientôt l'Homéopathie maintenant les boites de 90cps Levothyrox. Il faut "Bon Dieu de bon soir" taper du point sur la table, ne plus négocier mais agir. J'ai aussi toujours été contre les marges proposées par l'USPO, une catastrophe économique en 2018; toutes nos pharmacies de l'Oise perdent en moyenne 10% de CA.......................................................
YLM
29/05/2018
il en va de même pour le l-thyroxin où nous avons encore les conditionnements allemands ...
MARIANNE DERVAL
29/05/2018
pour 1 fois je suis d'accord avec l'uspo, j'espère seulement que ces beaux discours seront suivis d'acte et que ce n'est pas comme d'habitude pour faire le "buzzzz"....je vais signer
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires