Grands industriels des vaccins : les freins à l’innovation

Développer des vaccins contre de nouvelles maladies s'avère coûteux, risqué et peu rentable expliquant que les géants du secteur hésitent à sortir des sentiers battus.
Un milliard et demi d'euros en R&D et 350 millions d'euros d'investissements industriels, c'est le montant dépensé par Sanofi pour le Dengvaxia, son vaccin contre la dengue. « Pourtant, ses ventes n'ont pas dépassé les 3 millions d'euros en 2017 et la production a été suspendue l'année suivante, faute de demande, alors même qu'un besoin de santé publique existe ». Cet échec, lié à la science, à la politique internationale et à Sano​fi lui-même, nous livre les Echos, est emblématique de l'ampleur des risques pris par les industriels pour développer des vaccins innovants. De manière générale, on estime à un milliard de dollars le coût de développement moyen d'un vaccin. Soit autant qu'un médicament. Or, peu de vaccins ont l'étoffe de blockbusters (un milliard de dollars de ventes annuelles) susceptibles de rentabiliser l'investissement en R&D. En effet, les grandes maladies infectieuses des pays développés font déjà l'objet de vaccins. Ou bien, comme le sida ou la tuberculose, ce sont des cibles trop complexes au plan scientifique. Pour les pays en voie de développement, il n’y a pas forcément de marché solvable à la clé comme c’est le cas avec le Dengvaxia de Sanofi. Quant aux programmes de financement publics, ils offrent des prix trop bas par rapport aux coûts de production, sans parler de rentabiliser les dépenses de R&D. En outre, pour les maladies émergentes comme Ebola, le Chikungunya ou Zika les poussées épidémiques sont entrecoupées de périodes de quasi-disparition de la maladie, qui rendent la réalisation des essais cliniques longue et difficile. 


Source : Les Echos 16/04/2018
Commentaire
RADER Serge
20/04/2018
Sanofi aurait dépensé 1,85 Md€ de recherches et investissements pour le dengvaxia !!! Les américains déclarent que mettre au point un vaccin revient au maximum à 500 M$, quasiment 4 fois moins. C'est quoi la différence ? la corruption? à moins qu'on nous prenne pour des gogos !!! (élus de la République compris).
RADER Serge
17/04/2018
On se moque du monde ! Dengvaxia a tué des dizaines de personnes aux Philippines (840.000 doses administrées) sans compter les autres effets collatéraux, faute d'avoir fait les essais cliniques nécessaires pour tous les médicaments sauf les vaccins (dont les marges brutes sont de 65% pour 35% de bénéf). Et pourtant de nombreux experts avaient prévenu du danger d'administrer ensemble les fractions des 4 virus et sans vérifier l'immunité des populations concernées... Pour Ebola, fruit des manipulations génétiques américaines en Afrique qui l'ont rendu mortel à 70%.... Pour Zika, en fait les milliers de cas de microcéphalies enregistrées au Brésil à partir du début 2015 sont dues aux vaccinations DTCoq imposées au femmes enceintes à partir de fin Nov 2014 (3 M de doses commandées par le Ministère de la Santé). Il est temps d'arrêter l'enfumage avec les vaccins...
Ajouter un commentaire