Aux Etats-Unis, le gouvernement veut rendre la naloxone plus accessible

Tracey Helton ancienne toxicomane, est connue aux Etats-Unis comme «l’héroïne de l’héroïne». Elle a sauvé des vies en distribuant de la naloxone, un médicament qui fait office d’antidote en cas d’overdoses. Impuissant face à la crise des opioïdes qui décime le pays, Jerome Adams, le chef de la Santé publique des Etats-Unis, veut aujourd’hui rendre cette substance plus accessible. La crise des opioïdes, qualifiée d’«urgence nationale» par Donald Trump, résulte d’une surconsommation de médicaments antidouleur, prescrits trop généreusement par des médecins, les opioïdes servant souvent de tremplin vers la consommation d’héroïne, moins chère.
Depuis quatre ans et demi, Tracey Helton envoie par la poste de la naloxone, un médicament antidote qui permet de contrer les effets d’une overdose, aux personnes dans le besoin qui peinent à s’en procurer. «J’ai déjà contribué à sauver environ 312 vies de cette façon », confie-t-elle, « Mais je sais que le chiffre est plus élevé ». Il y a quelques jours, Jerome Adams, le directeur général de la Santé publique aux Etats-Unis, s’est lancé dans un véritable plaidoyer en faveur de la naloxone. « Savoir comment utiliser la naloxone et en avoir à portée de main peut sauver des vies », souligne le médecin, alors que des campagnes de promotion du médicament – connu également sous le nom commercial de Narcan – sont très visibles dans certaines grandes villes, comme New York, où des publicités fleurissent dans le métro. 
Jerome Adams appelle les Américains à se procurer le médicament, « déjà utilisé depuis plusieurs années par les urgentistes, souvent en première ligne face aux overdoses liées à l’héroïne ou au fentanyl, une drogue qui peut être 50 à 100 fois plus puissante que l’héroïne ». Dans ses recommandations pour réduire le nombre de décès par overdose publiées en 2014, l’Organisation mondiale de la santé recommandait déjà de faciliter l’accès à la naloxone aux usagers de drogues et à leurs proches. C’est souvent à l’entourage qu’il revient de l’administrer en urgence : 77% des overdoses par opioïdes se déroulent en dehors des centres médicaux.
Il s’administre par spray nasal ou injection et peut être acheté en pharmacie, sans ordonnance dans la plupart des Etats américains. Un spray peut coûter entre 120 et 150 dollars pour l’équivalent de deux doses. Tracey Helton a agi de manière illégale en envoyant des doses par courrier postal. Un acte de désobéissance civile qu’elle assume parfaitement. Même si la naloxone est devenue plus accessible, certains consommateurs préfèrent toujours passer par elle plutôt que d’aller en pharmacie et de se présenter comme toxicomanes.

Source : Le Temps 08/04/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire