UFC-Que Choisir enquête en pharmacie : réaction syndicale immédiate

D’après une nouvelle enquête menée par l’association UFC-Que Choisir, près d'un pharmacien sur quatre (24 %) conseille des doses nocives de paracétamol.
En novembre 2017, des clients mystères ont été envoyés dans 772 pharmacies de 16 agglomérations françaises, pour acheter du Doliprane 1 000 mg et de l'Actifed Rhume jour et nuit. Si dans 86 % des cas les pharmaciens ont bien mis en garde sur les dangers de l'association des deux spécialités, ils ne l’ont fait qu’après avoir été relancés sur la posologie dans 7 % des officines. Dans 7 % des cas encore, les professionnels n'ont pas du tout alerté les clients mystères sur les risques d'une telle association. Concernant le dosage cette fois, 54 % des pharmacies ont conseillé une dose supérieure à 3 g par jour et 24% d’entre eux des doses supérieures à 4 grammes par jour jugées dangereuses par l’association.
L'enquête qui portait également sur la lisibilité des prix pratiqués pour les médicaments non remboursables a montré que dans 9 pharmacies sur 10, les tarifs sont correctement affichés, mais encore 22 % des officines ont des prix peu voire pas du tout lisibles pour les médicaments sans ordonnance situés derrière le comptoir. Enfin, concernant l'affiche mentionnant l'information obligatoire sur la liberté des prix des médicaments non remboursables, seulement 10% des pharmaciens respectent totalement la législation selon l’enquête, une opacité qui étonne peu UFC-Que Choisir « au regard des écarts de prix constatés entre officines ». L’association en appelle à la libéralisation des ventes de médicaments sans ordonnance. 
La FSPF s'insurge d'ores et déjà contre des conclusions d'enquête erronées. Pour en savoir plus, suivez ce lien​​

Source : Celtinews 22/03/2018
Commentaire
Claire
27/03/2018
Il ne faut pas se laisser faire. Les syndicats ont réagi, seul l'Ordre reste muet... On devrait tous se regrouper dans chaque ville pour montrer notre indignation face à l'attitude minable de UFC!!
RADER Serge
24/03/2018
On peut dire que l'action d'UFC Que choisir n'est pas claire et je pense qu'elle a des liens suspects avec certains lobbies. Elle vient de déposer 9 plaintes pour la présence non déclarées de "Nanos" dans les cosmétiques et produits alimentaires. Je l'ai contactée pour l'informer que tous les vaccins humains en contiennent !!! preuves à l'appui ! aucunes réactions de leur part, donc mes doutes ne font que se confirmer....
juliear
23/03/2018
On est des meurtriers! on est dangereux! Mais la vraiment ça va trop loin. On a fait toutes ces études et on se lève tous les matins avec l'intention d'aider les gens et maintenant on dit que plus de 60% des pharmaciens sont dangereux. C'est là qu'on se rend compte du niveau de désinformation. Il faut se dire que c'est la même chose pour tout ce qu'on nous raconte chaque jour sur d'innombrables sujets. Honteux! Je trouve qu'on entend pas beaucoup les syndicats, le conseil de l'ordre etc...
mario
23/03/2018
Que fait l'Ordre des pharmaciens devant ces attaques minables de la profession par des gens qui ne connaissent pas les doses maximales du paracetamol ??? et qui ne veulent qu'une chose... l'OTC en GMS !!! C'est lamentable et nous ne sommes vraiment pas épaulés par un Ordre qui ne pense qu'à engranger nos cotisations
Folco Jean-Patrice
23/03/2018
C'est le pharmacien en tant que professionnel de santé qui est attaqué et proposer la vente de médicament en GMS sous le contrôle d'un pharmacien salarié ne changera pas le fait que les consommateurs auront pour Que Choisir un conseil tour aussi dangereux..... mais 10% moins cher
YLM
22/03/2018
C'est une nième enquête mystère à la demande de la grande distribution, non?
marc CURCI
22/03/2018
Toujours à l'affut de sensationnel , l'UFC On parle de quoi ? de doses " nocives" alors que les pseudo journalistes n'ont eu de reférence qu'une dose maximale qu'ils ne connaissent pas ! La dose de paracetamol étant de 60mg/kg et par jour . l 'affichage des mentions obligatoires et des prix ? peu lisibles ???? il faut quoi ? que l'on placarde ces mentions 'obligatoires' en format A3 tous les 2 mètres ? Alors qu'il faut chercher une demi heure le prix du paquet de crevettes dans le bac à congélation en GMS !!!!! Pitoyable !!! tout cela pour " justifier" une liberalisation de specialités sans ordonnances . On voit par qui ces " etudes" ont été commanditées . Maintenant , hormis les impairs de certains confreres , lorsque le paracetamol ou l ibuprofene est dans les placards du patient a lui de s 'automediquer intelligemment ( si il a compris et ecouté ce que lui a dit son pharmacien) UFC n'est vraiment la que pour semer le trouble . Une petite étude de la compétence de leurs " agents mystères" serait la bienvenue
picard
22/03/2018
qui finance ufc que choisir? et quelle est la question 3g de paracetamol ou prix des médicaments ? y a t'il un rapport? la posologie max chez l adulte est de 4g /jour et pas 3!!!!! jugé dangereux !!! par qui? quelle competence? encore une preuve d'approximation journalistique tirant des conclusions sur une hypothèse erronée. ce pays devient de plus en plus nul!
lolorigolo
22/03/2018
D'une petite minorité on en fait des enquêtes à charge...dixit une association de consommateurs qui prône la libéralisation des ventes....avec la GMS bienveillante...Le problème est que cela provienne de consommateurs, et non pas de malades où cela change le sens même de l'enquête...Quand le médicament devient un produit de grande consommation...c'est ce qu'ils voudraient! C'est à contrario un paramètre de plus pour le contrôle de ces "ventes" si particulières.
Claire Turet
22/03/2018
Quel catastrophe! On s'en prend encore plein la figure! C'est régulier! Bien sûr que c'est fait exprès : Amener tout doucement l'OTC en grandes surfaces!! Je suis révoltée car en majeure partie, on fait tous correctement notre travail. Bien sûr qu'il faut vendre aussi, on est tellement ponctionné. Merci aux syndicats de réagir. Mais que fait l'Ordre?? C. Turet Paris
Ajouter un commentaire