Tribune contre les médecines alternatives : riposte des homéopathes

Une centaine de professionnels de santé a publié dimanche une tribune qui réclame notamment le déremboursement et l'interdiction de l'homéopathie par des médecins. Ce texte a recueilli plus de 700 signatures dont celles d’environ 200 généralistes. Le président du Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF), le Dr Charles Bentz, s'étonne de la violence du réquisitoire considérant que « la médecine a besoin de tous les médecins ». Il rappelle que quasiment tous les homéopathes ont été reconnus spécialistes en médecine générale et savent très bien faire la part des choses sur les indications de l’homéopathie, en première intention dans un certain nombre de pathologies, en complément de traitement dans d’autres pathologies ou pour des soins de support pour la cancérologie par exemple. « En aucun cas nous ne faisons perdre de chances à nos patients » affirme -t-il. Sur le fait que les produits homéopathiques peuvent être remboursés à 30 % avec un statut dérogatoire les dispensant de prouver leur efficacité, le Dr Bentz répond que « Le médicament homéopathique a historiquement un statut d'enregistrement différent de celui des autres médicaments. Il bénéficie d’un recensement particulier auprès de l’ANSM, qui possède une équipe dédiée aux produits homéopathiques. Il y a d’ailleurs actuellement une refonte de ces enregistrements à la suite d’une directive européenne. Le médicament doit remplir un cahier des charges extrêmement précis. Un certain nombre de souches homéopathiques ont d'ailleurs déjà été supprimées parce qu’elles n’ont pas fait la preuve de leur efficacité ».
Les homéopathes comptent profiter de cette polémique pour faire un appel du pied aux pouvoirs publics et réclamer une recherche financée par des fonds publics et non plus par des laboratoires sur la pratique de l’homéopathie. Selon les chiffres du SNMHF, 5 000 médecins homéopathes exerçaient en France en 2016.

Source : Le Généraliste 20/03/2018
Commentaire
Jean Bretonelle
29/07/2018
Il y a même des patients qui se soignent quasi exclusivement grâce à ľhoméopathie depuis des décennies avec des résultats spectaculaires. Les médecins homéopathes n'attaquent pas les médecins allopathes. Ils n'y songent même pas. Ils sont à même de faire une prescription allopathique si nécessaire. Ils en ont les compétences. L'inverse n'est pas possible. Le plus souvent les allopathes ignorent tout de l'homéopathie. Cette polémique n'est pas scientifique mais idéologique.
dt
26/03/2018
Je pense que j'ai fini ma carrière, et j'ai toujours considéré l'homéopathie comme la plus grande honte de la profession pharmaceutique. Nous aurions dû être les garants de l'action thérapeutique de composants extérieurs apportés par les moyens les plus efficaces et les moins contraignants. Au lieu de cela nous avons favorisé des croyances archaïques plus magiciennes que scientifiques. La preuve que les pharmaciens sont au plus bas c'est qu'il y en a proportionnellement beaucoup beaucoup plus que de médecins pour promouvoir les dites médecines dites alternatives. Mais que sont-ils donc allés faire sur les bancs de l'université ? si ce n'est, vu le mode de sélection socialement injuste, en exclure d'autres, probablement bien plus adéquats pour le meilleur service à la population.
alindust
23/03/2018
Y aurait-il donc des médicaments homéopathiques qui ont fait "preuve de leur efficacité" ? j'aimerais pouvoir consulter lesdits dossiers....et, à défaut d'études cliniques sérieuses, consulter à minima leur dossier pharmacologique....
GG
22/03/2018
"Plus de 10 000 morts par an liés au mauvais usage des médicaments" annonce cette même Celtinews. Combien l'homéopathie entraîne-t-elle de décès/an ?...
Ajouter un commentaire