Présence de nanoparticules dans six médicaments courants

60 millions de consommateurs, qui avait déjà révélé la présence de nanoparticules de dioxyde de titane (TiO2) dans des confiseries et des gâteaux, alerte dans son numéro d’avril, sur la présence de TiO2 dans six médicaments courants : Efferalgan© 1 g, Spasfon©, Zyrtecset©, Nurofen© 400 mg, Doliprane© poudre 200 mg et Euphytose©.
Les laboratoires pharmaceutiques n’ont pas l'obligation de signaler la présence de ces nanoparticules dans les notices de médicaments mais une étude récente de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) leur reconnait un caractère cancérigène, résultats préliminaires obtenus chez le rat nécessitant « une vigilance » et une « analyse des risques » chez l'homme selon l’institut.
Dans ces conditions, 60 millions de consommateurs conseille aux consommateurs de privilégier des médicaments équivalents qui ne contiennent pas de nanoparticules.
Ainsi, on privilégiera le Doliprane© 1 000 mg ou le Paracétamol Arrow© 1 g à l'Efferalgan© 1 g ; le Spasfon-Lyoc© 80 mg au Spasfon© comprimés ou encore le Doliprane© 200 mg en comprimés à sa version poudre. À noter que l'Euphytose©, le Nurofen© 400 mg et le Zyrtecset© n'ont aucun équivalent sans TiO2 sur le marché d'après 60 millions.
Le magazine accompagne sa recommandation d’une précaution non superflue « Attention ! Les personnes traitées avec des médicaments essentiels incorporant des nanoparticules de dioxyde de titane ne doivent pas pour autant interrompre leurs traitements ».

Source : France info avec Allodocteurs.fr 23/03/2018
Commentaire
béatrice flament
08/05/2018
il n’ y a pas que dans l’alimentation et les médicaments ou l’on trouve du dioxyde de titane : dans beaucoup de cosmétiques aussi et, sous forme de couche mince , le TiO2 connait des usages en forte croissance : les particules nanométriques de dioxyde de titane permettent un auto-nettoyage photocatalytique de salissures organiques en présence de rayons ultra-violets et une superhydrophilie de surface, pour le ciment, les céramiques, les peintures, enduits et vernis, les vitrages ou les revêtements plastiques. voir : La prévention des risques des nouveaux matériaux de construction : http://www.officiel-prevention.com/formation/securite-btp/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=94&dossid=524
RADER Serge
02/04/2018
L' ICHQ3D de l'AME définit les critères, notamment les PDE à ne pas dépasser pour les impuretés élémentaires... Les médocs en contiennent, les vaccins humains aussi. Sachant que ces nanos sont cancérigènes, que la DGCCRF a démontré leurs présences dans les dermo-cosmétiques et produits alimentaires, quand va-t-on s'occuper des médocs non conformes et donc dangereux ?
MARCHAL MO
26/03/2018
Merci à "60 millions de consommateurs" de ses conseils pourris...Messieurs(dames) journalistes quand vous ne connaissez pas un sujet, renseignez-vous avant d'écrire des bètises...
Ajouter un commentaire