Les défis de la vente de médicaments en ligne

Un article du support marketing-professionnel.fr, rédigé par Mike Vandenhooft, fait le point sur le sujet de la vente de médicaments en ligne. S’installer dans le milieu de la pharmacie en ligne reste compliqué. Il est nécessaire de posséder une pharmacie physique en addition à toutes les connaissances marketing et e-marketing nécessaires à la prospection de clients sans oublier la logistique maillon essentiel de la chaîne e-commerce. De nombreuses procédures et contraintes réglementaires s’appliquent comme l’obligation de vérification de chaque commande de médicaments par un pharmacien et les contrôles officiels sont fréquents. La logistique ne peut pas être externalisée, tout se doit d’être géré en interne sous la responsabilité du pharmacien responsable. Les pharmacies en ligne françaises ne sont pas autorisées à faire de la publicité comme du référencement payant ou des comparateurs de prix malgré l’énorme levier de croissance que représentent ces stratégies en e-commerce. A cela s’ajoute la perception négative auprès d’une partie du grand public en raison des sites de contrefaçon en ligne et à leurs promotions envahissantes et inappropriées.
Les ventes de médicaments en ligne (sans prescription) représentent à l’heure actuelle 1 ou 2% des ventes de médicaments en France. De nombreux pays comme l’Allemagne, la Grande-Bretagne ou encore les Pays-Bas vendent déjà des médicaments sur prescription en ligne et le modèle pourrait facilement être reproduit. Les allemands réalisent en ligne 15% de leurs ventes de médicaments. Il faut donc s’attendre à une forte croissance du marché français dans les années à venir mais le secteur ne pourra évoluer que dans un cadre législatif européen harmonisé. Coté diffusion d’opérations marketing, Google, moteur de recherche le plus utilisé en Europe, est lui aussi soumis à des contraintes quant à la diffusion d’annonces publicitaires relatives au secteur de la pharmacie sur son réseau. En 2011, Google a diffusé aux Etats-Unis des publicités pour faire la promotion de médicaments sous ordonnance, une erreur qui lui a valu une amende de 500 millions de dollars. Enfin, un des derniers défis se situe au niveau de la promotion hors ligne. A l’avenir, une évolution des pharmacies en ligne vers un mix online et offline pourrait être une piste de développement. Dans cet esprit, la construction de notoriété via la TV, la radio et d’autres supports offline sera l’un des défis marketing majeurs à relever pour tout acteur du secteur. Aucune pharmacie en ligne n’en a encore les moyens, du moins en France. Il faudra donc encore un peu de patience avant de voir une pharmacie en ligne sur son petit écran.

Sources :  Marketing professionnel.fr 13/03/2018
Commentaire
A COGITO
14/03/2018
FAUX !! il est très facile pour tous pharmaciens individuels qui respectent les règlementations de vendre en ligne des médicaments ( pour l’instant non remboursés SS) et même de façon massives dès ce mois de MARS 2018 ; En effet le code de la santé publique et les législations FRANCAISES encadrent parfaitement les règles à respecter mais ne peuvent empêcher ou limiter les surfaces d’exploitations encore moins s’immiscer dans les méthodes de gestion interne au risque d’être discriminantes . Sans faire aucune publicité , respectant la législation du virtuel au niveau Européen , aujourd’hui et même demain , dans ce contexte légal rien n’empêche un pharmacien d’officine en ligne, seul , accrédité légalement par l’ARS en France , de travailler avec AMAZON ou un hangar d’AMAZON collé à son officine ou même avec des plate formes de vente en ligne récemment et légalement agréés par la justice . Rien ne prouve que des contacts ne sont pas en cours , éventualité non exclue par AMAZON . Vous cautionnez d’ailleurs cette possibilité (pour le futur ….immédiat ) en écrivant je cite ; « ……une évolution des pharmacies en ligne vers un mix online et offline pourrait être une piste de développement .. » La distribution est également en pleine mutation législative ( cf contrat avec « LA POSTE ») Sans porter de jugement qualitatif , ni d’appréciation , sur ce sujet , nous savons tous néanmoins qu’ aucune civilisation n’a pu s’opposer à son évolution technologique, commerciale , comme sociétale … ce n ‘est qu’une histoire de temps , à nous de faire preuve d’imagination scientifique . Le débat est ouvert . A COGITO
Ajouter un commentaire