Amazon : main basse sur les médocs

En raison de l’explosion des coûts de santé aux USA, Amazon souhaite, selon le Wall Street Journal, vendre des médicaments sur ordonnance et devenir fournisseur de matériel médical pour les hôpitaux et les cabinets médicaux. En 1999, Amazon avait déjà tenté une incursion dans la santé et le bien-être, en devenant actionnaire de Drugstore.com, un ancien site de e-commerce spécialisé dans la vente de produits de parapharmacie et de cosmétiques. Actuellement, la firme vend déjà des médicaments non soumis à la prescription médicale. Au Japon, par exemple, en partenariat avec des pharmacies, il teste actuellement la vente en ligne et la livraison rapide (en moins de 24h, avec Prime Now) de médicaments sans ordonnance sur son site Amazon.co.jp. Pour passer leurs commandes, les clients décrivent en ligne leurs symptômes via un formulaire ensuite soumis à l’approbation (virtuelle) d’un pharmacien. Ce système sera-t-il un jour étendu partout dans le monde, aux médicaments sur ordonnance ? Amazon rachètera -t-il des pharmacies, avant de les automatiser ?
La vente de médicaments sur ordonnance pourrait s’avérer plus compliquée car leur vente fait l’objet d’une licence ou certification de l’Etat et parce que le patient ne paie pas directement les médicaments. Avant de vendre des médicaments sur ordonnance et concurrencer les pharmacies traditionnelles, Amazon serait obligé d’entrer en contact avec des intermédiaires (assurances, caisses maladie, mutuelles) et rompre avec son fameux paiement en « un clic ». Mais Amazon cherche déjà une parade, cherchant à s’associer ou à racheter une entreprise disposant d’un système de traitement des ordonnances. 
Aux USA, où l’Obamacare est actuellement démantelé par Donald Trump, et où les coûts d’assurance santé explosent, Amazon s’est associée à JPMorgan Chase pour proposer une couverture maladie moins chère à ses millions d’employés. Le système confectionné fait entrer en jeu la vente de médicaments. La structure destinée à couvrir les dépenses de santé (sans faire de profit) fonctionnera avec une appli mobile qui comparera les prix des médicaments... et des médecins. Une façon pour Amazon de vendre un maximum de médicaments, mais aussi de prodiguer un jour à ses clients des conseils d’achats pour garder la santé ? 

Source : CNETFrance.fr 08/03/2018 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire