Comment protéger son cœur du grand froid ?

Alors que ce mardi est annoncé comme la journée la plus froide de l’hiver, la Fédération française de cardiologie (FFC) donne quelques conseils pour préserver son cœur le mieux possible des très basses températures. Si de (très) basses températures contraignent presque instinctivement à se couvrir, le cœur doit faire l’objet d’une attention toute particulière. “D’après une étude publiée par le British Medical Journal, chaque réduction de température de 1°C est associée à une élévation de 2% du risque d’infarctus du myocarde dans les 4 semaines qui suivent”. En effet, “L’organisme doit mobiliser davantage d’énergie pour contrer les effets du froid et maintenir la température du corps. Pour cela, le cœur se met à battre plus rapidement, sa consommation d’oxygène augmente et les vaisseaux se contractent, favorisant la coagulation du sang”, explique la FFC. Et d’ajouter que “par ailleurs, le froid est aussi une source de déshydratation, ce qui réduit la fluidité du sang et demande plus d’effort au cœur pour fonctionner”. Parmi les catégories de personnes les plus sujettes aux risques cardiaques en période de grand froid, on trouve celles souffrant d’hypertension artérielle, d’insuffisance cardiaque ou encore celles ayant déjà été victimes d’un infarctus du myocarde ou d’une angine de poitrine. Pour limiter ces probabilités, la FFC recommande en premier lieu de se couvrir chaudement, en particulier les extrémités. Les hommes chauves ne doivent pas négliger un couvre-chef en raison d’un risque plus élevé d’accident cardiaque. Il est également conseillé d’éviter les efforts brusques sans échauffement préalable et de limiter carrément ses activités physiques en cas d’épisode de pollution. Enfin, la question d’une visite chez le médecin ne doit guère se poser si l’on ressent des palpitations, des vertiges, une poitrine oppressée, des palpitations, un essoufflement ou encore une douleur thoracique lors d’un effort.

Source : Société française de cardiologie 26/01/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire