Un patient lance une pétition pour le remboursement du radium 223

Thierry Marteau âgé de 44 ans et père de 4 enfants a lancé le 5 janvier une pétition pour interpeler les pouvoirs publics sur le radium 223. Son but : obtenir le remboursement de ce médicament utilisé dans le traitement du cancer de la prostate avec métastases osseuses. A ce jour, son appel a recueilli plus de 1 800 signatures.
Le radium 223 (5 000 euros par injection, 6 mois de protocole de soin) a obtenu une autorisation de mise sur le marché français en 2013 mais n’est pas remboursé par la sécurité sociale (contrairement à 23 pays européens qui le prennent en charge), et reste donc peu prescrit. La voix de Thierry se joint à celle des associations de patients qui réclament l’accès au radium 223 depuis près de 3 ans. Les associations sont soutenues par certains spécialistes comme le Pr Karim Fizazi, oncologue à l'institut Gustave Roussy de Villejuif qui assure que le médicament améliore la qualité de vie des malades et allonge leur temps de survie (3,6 mois d'espérance de vie médiane comparés au placebo selon les études).
Le Pr François Desgrandchamps, chef du service d'urologie de l'hôpital Saint-Louis, à Paris, se montre plus réservé sur le radium 223. Il rappelle que pour que la collectivité prenne en charge un médicament, il est nécessaire de savoir qui va vraiment en bénéficier dans la vraie vie. Si ce type de médicament est innovant, il appartient à la classe thérapeutique des radiotoxiques déjà bien connue. L’urologue s’inquiète aussi « Les malades avec cette pétition, peuvent avoir l’impression qu’on leur cache sciemment l’existence de médicaments auxquels de ce fait, ils n’ont pas accès. Ce qui n’est pas le cas ». Si le médicament n’a pas obtenu de remboursement, c’est qu’il n’a pas réussi à convaincre la HAS (Haute Autorité de Santé) de son intérêt, sur la base des éléments d’étude qui lui ont été présentés. La réflexion autour du radium 223 s’inscrit dans une période où la désillusion autour des nouveaux (et très coûteux) anticancéreux arrivés ces dernières années sur le marché européen est très grande. Contacté par le Parisien, le ministère de la Santé assure être « sensible » à la question du radium 223. 

Source : France Info 22/01/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires