Alphabet mise sur un vaccin universel contre la grippe

​Chaque année, le virus de la grippe mute. Pour qu'il soit efficace, les chercheurs doivent développer un vaccin différent, qui correspond à la dernière mutation en date. Par exemple, une étude publiée en novembre 2017 dans les Comptes-rendus de l’Académie américaine des sciences (PNA) a montré que le vaccin anti-grippe de 2016 n’aurait protégé que « 20 à 30% des personnes à cause des mutations de la souche H3N2.
Selon une information de Reuters, Vaccitech, une entreprise privée britannique, a levé 20 millions de livres (22,5 millions d'euros) pour développer ce type de vaccin, notamment auprès de GV, le fonds d'investissement en capital-risque d'Alphabet, la maison-mère de Google.
Cette somme devrait permettre à Vaccitech, fondée par des chercheurs d'Oxford, de déployer de nouveaux essais cliniques sur deux ans, avec plus de 2 000 patients. Tom Evans, le patron de Vaccitech, espère que le vaccin sera prêt « entre 2023 et 2025 », a-t-il confirmé à Reuters. De son côté, Sanofi a déboursé cet été 650 millions de dollars pour acquérir l'entreprise de biotech américaine, Protein Sciences, spécialiste dans le vaccin antigrippal. En octobre dernier, Sanofi s’est également allié avec la biotech américaine Berg, spécialiste en intelligence artificielle, afin de produire des vaccins antigrippaux qui fonctionneraient sur plusieurs souches de virus.

Source : Business Insider France 15/01/2018
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire